Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)

Articles les plus récents

MANIFESTATION 28 SEPTEMBRE 2013 : Le courant avant le profit !

jeudi 25 juillet 2013 par Kim

Manifestation du 28 !Lors de la dernière campagne électorale, le Parti québécois nous promettait du changement : abolition de la taxe santé, annulation de la hausse des tarifs d’électricité, augmentation de l’impôt des plus riches et des redevances sur les ressources naturelles, etc.

Tout ça n’a été que des mensonges à la population!

Sitôt élu, le Parti québécois a balayé du revers de la main ses belles promesses et a plutôt choisi de continuer le travail amorcé par le Parti libéral en poursuivant la mise en place de mesures d’austérité et en appauvrissant les plus pauvres et la classe moyenne.

Ce gouvernement a même poussé l’affront jusqu’à couper dans l’aide sociale et dans des secteurs aussi important que la santé et l’éducation.

 

Télécharger l’affiche de la manifestation du 28 septembre prochain !

Download the poster of the Septembre 28th demo

Télécharger le tract de la manifestation du 28 septembre prochain !

Télécharger le tract en noir et blanc (non blead, facile pour imprimante)

AUSSI CLIQUER ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE DE L’HYDRO DE LA COALITION

 

Transport gratuit de différentes régions (détails à venir)

Québec et Rive-Sud de Québec :
Départ de Québec à 9h00 et de Charny à 9h45
Inscriptions auprès du RÉPAC à repac@repac.org ou au 418-523-4158 ou auprès duROC-03 à agentdeliaison@roc03.com ou 418-524-7111

Mauricie :
Départ de Trois-Rivières
Inscription au Comité logement Trois-Rivières au 819-694-6976 ou par courriel à comite@logement04.org

Centre-du-Québec :
Départ de Plessisville à 9 h 30 dans le stationnement de la CDC de l’Érable (1470, avenue Trudelle).
Halte à Victoriaville à 10 h 00 dans le stationnement de la Place Rita-St-Pierre (59, rue Monfette).
Halte à Drummondville à 11 h 00 dans le stationnement du Sears (755, boulevard René-Lévesque) pour ensuite se rendre à Montréal.
Inscription au 819-795-4441 ou par courriel à agepa@videotron.ca

Outaouais :
Transport de Gatineau
Départ à 9h00 du stationnement de l’Aréna Robert Guertin (secteur Hull)
Dîner fourni et retour prévu pour 18h30
Inscription et information : ACEF de l’Outaouais
819-770-4911

Montérégie
Départ de St-Hyacinthe à 11 h 45
1195, St-Antoine (Carrefour des groupes populaires)
Pour inscription : CDC des Maskoutains au 450-261-1113

Départ de Longueuil à 12 h 15
335, Le Moyne Ouest
Pour inscription :Maison La Virevolte au 450-347-4110

Départ de Châteauguay à 11h45
71, rue Principale
Pour inscription :Re-Nou-Vie au 450-692-9805

Arrêt à Laprairie à 11h45
462 rue St-Paul
Pour inscription : Re-Nou-Vie au 450-692-9805

Départ de Valleyfield à 10h30
169, rue Champlain (Collège de Valleyfield)
Pour inscription :  Association Générale Étudiante du Collège de Valleyfield (AGÉCoV) au 450-373-9441 poste 535 / couriel : executif.agecov@gmail.com

Estrie
Départs de Sherbrooke à 10h15
490, rue Bowen Sud
Les lunchs sont fournis
Inscription au 819-791-1541

Départs de Sherbrooke à 10h30
187, rue Laurier
Les lunchs sont fournis
Inscription au 819-791-1541

 

VOICI AUSSI LES DEUX VIGNETTES QUI CIRCULENT SUR FACEBOOK !

vignette2

 

vignette1


MANIFESTATION 28 SEPTEMBRE 2013 : Le courant avant le profit !

jeudi 25 juillet 2013 par Coalition

Manifestation du 28 !Lors de la dernière campagne électorale, le Parti québécois nous promettait du changement : abolition de la taxe santé, annulation de la hausse des tarifs d’électricité, augmentation de l’impôt des plus riches et des redevances sur les ressources naturelles, etc.

Tout ça n’a été que des mensonges à la population!

Sitôt élu, le Parti québécois a balayé du revers de la main ses belles promesses et a plutôt choisi de continuer le travail amorcé par le Parti libéral en poursuivant la mise en place de mesures d’austérité et en appauvrissant les plus pauvres et la classe moyenne.

Ce gouvernement a même poussé l’affront jusqu’à couper dans l’aide sociale et dans des secteurs aussi important que la santé et l’éducation.

 

Télécharger l’affiche de la manifestation du 28 septembre prochain !

Download the poster of the Septembre 28th demo

Télécharger le tract de la manifestation du 28 septembre prochain !

Télécharger le tract en noir et blanc (non blead, facile pour imprimante)

AUSSI CLIQUER ICI POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE DE L’HYDRO DE LA COALITION

 

Transport gratuit de différentes régions (détails à venir)

Québec et Rive-Sud de Québec :
Départ de Québec à 9h00 et de Charny à 9h45
Inscriptions auprès du RÉPAC à repac@repac.org ou au 418-523-4158 ou auprès duROC-03 à agentdeliaison@roc03.com ou 418-524-7111

Mauricie :
Départ de Trois-Rivières
Inscription au Comité logement Trois-Rivières au 819-694-6976 ou par courriel à comite@logement04.org

Centre-du-Québec :
Départ de Plessisville à 9 h 30 dans le stationnement de la CDC de l’Érable (1470, avenue Trudelle).
Halte à Victoriaville à 10 h 00 dans le stationnement de la Place Rita-St-Pierre (59, rue Monfette).
Halte à Drummondville à 11 h 00 dans le stationnement du Sears (755, boulevard René-Lévesque) pour ensuite se rendre à Montréal.
Inscription au 819-795-4441 ou par courriel à agepa@videotron.ca

Outaouais :
Transport de Gatineau
Départ à 9h00 du stationnement de l’Aréna Robert Guertin (secteur Hull)
Dîner fourni et retour prévu pour 18h30
Inscription et information : ACEF de l’Outaouais
819-770-4911

Montérégie
Départ de St-Hyacinthe à 11 h 45
1195, St-Antoine (Carrefour des groupes populaires)
Pour inscription : CDC des Maskoutains au 450-261-1113

Départ de Longueuil à 12 h 15
335, Le Moyne Ouest
Pour inscription :Maison La Virevolte au 450-347-4110

Départ de Châteauguay à 11h45
71, rue Principale
Pour inscription :Re-Nou-Vie au 450-692-9805

Arrêt à Laprairie à 11h45
462 rue St-Paul
Pour inscription : Re-Nou-Vie au 450-692-9805

Départ de Valleyfield à 10h30
169, rue Champlain (Collège de Valleyfield)
Pour inscription :  Association Générale Étudiante du Collège de Valleyfield (AGÉCoV) au 450-373-9441 poste 535 / couriel : executif.agecov@gmail.com

Estrie
Départs de Sherbrooke à 10h15
490, rue Bowen Sud
Les lunchs sont fournis
Inscription au 819-791-1541

Départs de Sherbrooke à 10h30
187, rue Laurier
Les lunchs sont fournis
Inscription au 819-791-1541

 

VOICI AUSSI LES DEUX VIGNETTES QUI CIRCULENT SUR FACEBOOK !

vignette2

 

vignette1


Sans titre

mardi 11 juin 2013 par Kim


Untitled

mardi 11 juin 2013 par Coalition


Conférence de Montréal : La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics propose 10 milliards en solutions fiscales alternatives à l’austérité

lundi 10 juin 2013 par Kim

Une de Solutions fiscalesEn marge du discours de Pauline Marois dans le cadre de la Conférence de Montréal, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics dévoile un dossier qui remet à l’avant-scène 19 solutions fiscales alternatives à l’austérité budgétaire. Un éventail de mesures progressistes et de contrôle des dépenses qui permettrait à Québec de percevoir, chaque année, plus de 10 milliards de dollars.Dans un contexte de coupes importantes dans les services publics qui affectent le niveau de vie de la population, la Coalition rappelle que plutôt que de recourir à la tarification, le gouvernement pourrait se tourner vers des mesures favorisant l’équité et une plus grande redistribution de la richesse et assurer, par le fait même, des services publics accessibles et de qualité. « Alors que se déroulent des discussions en catimini entre le gouvernement Marois et l’élite économique, les membres de la Coalition ont développé 19 solutions fiscales réalistes et concrètes, qui s’éloignent des tendances actuelles consistant à privatiser, tarifier et couper dans les services directs à la population», lance Véronique Laflamme, porte-parole de la Coalition

Parmi les mesures proposées, «le contrôle du coût des médicaments, l’ajout de paliers d’impositions, l’abolition de certains crédits d’impôts, l’augmentation du taux d’imposition des grandes entreprises… bref il existe un grand nombre de mesures permettant de remplir les coffres de l’État et ainsi mieux répartir la richesse» soutient Elisabeth Gibeau, une autre porte-parole de la Coalition.

Alors que même les grandes institutions internationales comme le FMI et l’OCDE commencent à s’inquiéter des conséquences néfastes des mesures d’austérité, la Coalition exhorte le gouvernement à un nécessaire changement de cap, en s’inspirant des 19 pistes proposées aujourd’hui.

10 milliards pour le Québec : qu’attend-on pour aller les chercher ?

Le document Finances publiques : d’autres choix sont possibles est disponible à :

http://www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/SolutionsFiscales.pdf

Pour le tableau résumé des solutions :

http://www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/TableauSolF.pdf

 

 


Finances publiques : d’autres choix sont possibles ; mettons la richesse à nos services. Solutions fiscales et mesures de contrôle des dépenses

lundi 10 juin 2013 par Kim

SolutionsFiscales-2013-06-10

En marge du discours de Pauline Marois dans le cadre de la Conférence de Montréal, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics propose des solutions fiscales alternatives à l’austérité budgétaire. Ces mesures  permettraient à Québec de percevoir, chaque année, plus de 10 milliards de dollars.

Dans un contexte de  coupes importantes dans les services publics qui affectent le niveau de vie de la population, la Coalition rappelle que plutôt que de recourir aux compressions et à la tarification, le gouvernement pourrait se tourner vers des mesures favorisant l’équité et une plus grande redistribution de la richesse et assurer, par le fait même, des services publics accessibles et de qualité  et le financement adéquat des programmes sociaux.


LE COURANT AVANT LE PROFIT ! Lancement de la campagne contre les hausses de tarifs d’hydro

mercredi 22 mai 2013 par Kim

Affiche1Malgré qu’il ait promis le contraire en campagne électorale, le Parti Québécois a annoncé dans son budget de novembre 2012 qu’il dégèlerait les tarifs du bloc patrimonial d’hydroélectricité.

Ainsi, dès 2014, cette hausse des tarifs du bloc patrimonial d’hydroélectricité s’ajoutera aux hausses soumises annuellement à la Régie de l’énergie. Ces hausses nous concernent toutes et tous, mais toucheront particulièrement les ménages à faibles revenus, nombreux à vivre dans des logements mal-isolés. Rappelons que, seulement en 2011, Hydro-Québec engendrait des profits de 2,6 milliards de dollars; pendant ce temps, plus de 50 000 familles étaient débranchées, faute de pouvoir payer leur facture…

La mission première de notre société d’État a été détournée ! Au fil des ans les gouvernements ont demandé à Hydro de faire le plus de profits possibles pour s’en accaparer une part toujours plus grande. Gonfler les tarifs d’Hydro pour financer l’État, c’est une taxe ! Voulons-nous d’une taxe sur un service essentiel ? NON !

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation de services publics lance une campagne contre le dégel des tarifs d’hydroélectricité.
Mobilisons-nous contre la hausse des tarifs du bloc patrimonial d’hydroélectricité. Le courant avant le profit !

Le samedi 28 septembre, nous vous invitons déjà à une grande manifestation à Montréal contre les mesures d’austérité dont celle de la hausses des tarifs d’hydroélectricité. Détails à venir.

Informez-vous !


Réaction de la Coalition opposée à la privatisation et à la tarification des services publics à la mise à jour économique du ministre Marceau / L’austérité doit cesser !

vendredi 29 mars 2013 par Kim

Montréal, le 29 mars 2013 – La Coalition opposée à la privatisation et à la tarification des services publics, formée de 140 groupes sociaux, est déçue de la mise à jour économique présentée hier par Québec. «En maintenant le cap sur l’austérité budgétaire, le ministre Marceau confirme ce que l’on savait déjà: le gouvernement péquiste marche dans les traces de son prédécesseur et fait de l’inéquité sa marque de commerce», dénonce Véronique Laflamme, l’une des porte-parole de la Coalition.

Un an après la mobilisation historique du printemps érable, l’annonce d’une nouvelle hausse des frais de scolarité universitaires scandalise la Coalition qui se rappelle bien que l’une des seules promesses électorales tenues par le Parti Québécois était d’annuler la hausse des frais de scolarité libérale. «Le Sommet sur l’enseignement supérieur n’a donné lieu à aucun consensus!» souligne Mme Laflamme. «Cette indexation nous éloigne de la gratuité scolaire et rappelle qu’en matière de tarification, les péquistes préconisent des hausses indexées sur des indicateurs économiques qui n’ont rien à voir avec les réalités vécues par la population québécoise.»

Les étudiants et étudiantes ne seront pas les seuls à goûter à l’austérité. L’atteinte de l’équilibre budgétaire pour 2013-2014 se fera non seulement pas une hausse des tarifs des services publics, mais par un lot de coupures et de compressions qui appauvriront la population et affaibliront les services publics. Ainsi, les coupures à l’aide sociale vont toucher directement la situation déjà fragile des prestataires affecté-es. «Alors qu’il formait l’opposition officielle, le PQ avait critiqué des mesures similaires. Maintenant, il attaque les groupes les plus démunis de notre société en sabrant dans les services sociaux!» remarque Mme Laflamme. La Coalition donne aussi en exemple les coupures de 41 millions dans les centres de la petite enfance.

Enfin, la Coalition n’est pas surprise du manque à gagner pour l’exercice budgétaire 2013-2014. Après tout, l’austérité budgétaire inflige de nombreux dommages à l’économie québécoise. Comment s’étonner de la baisse des revenus de la taxe sur la consommation quand l’endettement des ménages atteint des nouveaux sommets? «Si le gouvernement souhaite augmenter ses revenus, qu’il hausse sans tarder les redevances minières et la contribution des entreprises au lieu de demander une énième fois aux ménages à faible ou moyen revenu de se serrer la ceinture!» lance la porte-parole. Le regroupement a élaboré une liste d’alternatives fiscales qui permettraient d’aller chercher plusieurs milliards de dollars.

La folle course au déficit zéro du ministre Marceau ne démontre qu’une chose selon la Coalition: le gouvernement souhaite plaire d’abord aux agences de notation et au secteur privé au détriment de la forte majorité de la population. «La solution reste la même: le Parti Québécois doit prendre les moyens qui s’imposent pour rétablir une fiscalité progressive, cesser de s’attaquer aux plus démunis et s’engager vers une meilleure justice sociale, qui respecte les droits économiques et sociaux de tous les Québécois et Québécoises» réclame Mme Laflamme. «Il y en a, de l’argent: ce qu’il manque au PQ, c’est le courage politique!»

Véronique Laflamme, Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
418.956.3403
www.nonauxhausses.org


Une large Coalition de groupes sociaux en faveur de la gratuité scolaire – du primaire à l’université !

jeudi 21 février 2013 par Kim

MONTRÉAL, le 21 février 2013. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, composée de 140 groupes communautaires, syndicaux, féministes et populaires de différentes régions se positionne en faveur de la gratuité scolaire et se joindra à l’ASSÉ lors de la manifestation nationale du 26 février 2013 pour une éducation libre, accessible, et gratuite.

Réunis en assemblée générale le 6 février 2013, les groupes membres ont résolu à l’unanimité que la Coalition se positionne en faveur de la gratuité scolaire, du primaire à l’université. « Il y a une large adhésion à la perspective de gratuité scolaire au sein de nos organismes. Il est clair pour nos membres, qu’elles et ils soient des familles monoparentales, des locataires à modestes revenus, des personnes assistées sociales, des travailleuses à revenus moyens, que les frais sont un frein à l’accessibilité », affirme François Saillant du FRAPRU. « Pour les parents à faibles et modestes revenus, les frais de scolarité sont un facteur d’appauvrissement » rappelle-t-il. Depuis sa fondation, la Coalition milite en faveur de services publics accessibles et de qualité, dont fait partie l’éducation.

Pour un accès universel et gratuit à l’éducation
Selon la Coalition, le Québec doit faire le choix de la gratuité pour favoriser l’égalité des chances et mettre un frein à l’endettement étudiant qui atteint en moyenne $15 102 à la fin des études universitaires de premier cycle (1). Il faut rappeler que l’imposition de droits de scolarité représente une forme de discrimination sociale fondée sur la capacité financière des individus. « Si l’application des recommandations du rapport Parent dans les années 60 a permis au Québec de faire un bond en avant dans la démocratisation de son système d’éducation, il faut aujourd’hui compléter ses objectifs en rendant le système gratuit à tous les niveaux » affirme Jean Murdock, secrétaire général de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN). Par ailleurs, la Coalition estime que toute proposition qui irait dans le sens d’une augmentation des droits de scolarité constituerait un choix socialement inacceptable et à l’opposé du principe d’égalité des chances.

Une analyse féministe contre la marchandisation de l’éducation
La Coalition rappelle par ailleurs que l’accessibilité de l’éducation est un moyen important pour parvenir à l’égalité entre les hommes et les femmes. « L’accès à l’éducation a eu et doit garder une fonction émancipatrice pour les femmes qui ont pu améliorer leurs conditions de vie » rappelle Angèle Laroche, présidente de l’R des centres de femmes du Québec, un des 140 groupes membres de la Coalition. Encore aujourd’hui, il existe au Québec des écarts économiques importants entre les femmes et les hommes (2). Par conséquent, le même frais chargé à une femme lui coûtera plus cher qu’à un homme, et ce, dans une proportion équivalente à l’écart économique qui les sépare. « Une façon de s’attaquer concrètement et efficacement à cette inégalité envers les femmes, serait de retirer l’ensemble des barrières tarifaires érigées entre les citoyennes et leurs droits sociaux : l’éducation, les services de santé et les services sociaux, le logement», affirme madame Laroche.

La gratuité se finance : près de 20 solutions fiscales et mesures de contrôle des finances publiques!
Pour la Coalition, le gouvernement fait fausse route en se privant d’étudier sérieusement la gratuité scolaire en prenant pour prétexte l’état des finances publiques. « Contrairement à ce qui est largement véhiculé, le Québec a les moyens de choisir la gratuité scolaire » affirme Caroline Toupin du Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec rappelant que la Coalition a identifié près d’une vingtaine de solutions fiscales et mesures de contrôle des finances publiques. Ces mesures comprennent l’ajout de paliers d’imposition, l’abolition des crédits d’impôts sur les gains en capital, des mesures de contrôle des coûts des médicaments, et autres (3) et rapporteraient plusieurs milliards de dollars par année, alors qu’on évalue le coût de la gratuité scolaire à environ 700 millions de dollars. « C’est une question de choix politique que le gouvernement peut faire comme celui de 2007, quand l’État québécois s’est privé de 950 M$ de revenus pour accorder aux particuliers une baisse d’impôt qui a spécialement favorisé les mieux nantis», conclue Denis Létourneux de la Fédération autonome de l’enseignement.

PrésentEs en appui aux étudiantEs le 26 février prochain
Pour toutes ces raisons, les membres de la Coalition invitent la population à venir manifester aux côtés des étudiantEs pour une éducation libre, accessible, et gratuite le 26 février prochain, en marge du Sommet sur l’enseignement supérieur.

_________________________
1) Selon les recherches faites par l’Institut de recherche et d’information socio-économique.http://www.iris-recherche.qc.ca/wp-content/uploads/2011/11/brochure-faut-il-vraiment-augmenter.pdf.
2) En 2008, à l’échelle canadienne, les femmes gagnaient 71% du revenu des hommes.
3) http://www.nonauxhausses.org/affiches/alternatives-fiscales-justes-et-equitables-pour-les-finances-publiques/


Oh oui, il y en a de l’argent !!!

mardi 12 février 2013 par Kim

Le gouvernement péquiste a fait un volte-face par rapport à certaines promesses électorales, et ce, quasiment plus rapidement que Lucky Luke aurait pu le faire ! Il a en effet tourné le dos à l’abolition de la taxe santé pour 2012 et 2013, reculé sur la question du rehaussement de l’imposition sur les gains en capital et des revenus de dividendes des particuliers et surtout sur l’introduction de deux nouveaux paliers d’imposition qui aurait pu rapporter plus de 600 millions de dollars dans les coffres du gouvernement. Pourtant, le gouvernement clame haut et fort qu’il manque d’argent !

Rappelons que les baisses d’impôts successives appliquées depuis 15 ans (tant sous les libéraux que sous les péquistes) privent l’État québécois de plus de 5 MILIARDS de revenus par année expliquant en bonne partie la crise actuelle des finances publiques. Nombreuses études démontrent clairement que ces baisses d’impôts profitent davantage aux plus riches de la société.

Ce qui est étonnant dans cette volte-face, c’est que le Parti québécois n’a même pas livré bataille au sein même de l’Assemblée nationale. Il est vrai que les forces politiques, sociales et médiatiques défendant les plus riches québécois (les 3,1% gagnant plus de 130 000$). Ces forces puissantes ne se sont pas gênées pour tenir des propos dépassant de loin la « triste » réalité de ces « pauvres » riches criant à l’injustice, à l’iniquité et brandissant même le spectre de déménagement massif ! Pourtant lorsqu’ils étaient imposés à un taux de 33% dans les années 80 (contre 25,75 % appliqué par le Parti québécois pour cette année), personne ne menaçait de déménager ! Bien plus, certains propos ont carrément dépassé la mesure. Par exemple, le président de la Chambre de commerce de Montréal qui déclare qu’imposer davantage les plus riches « ça risque de les appauvrir » ou encore, le chef du PLQ qui s’indigne sur le fait que les hausses d’impôt des plus riches créait de « l’anxiété fiscale » ! Ces messieurs préfèrent nettement la voie des coupures dans les programmes sociaux et la tarification des services publics pour équilibrer les finances de l’État.

Pourtant, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a identifié dix-sept (17) possibilités d’augmentation des revenus de l’État, et ce, pour un montant total dépassant les neuf MILLIARDS de dollars PAR ANNÉE (voir http://www.nonauxhausses.org/affiches/alternatives-fiscales-justes-et-equitables-pour-les-finances-publiques). Oui, il existe des richesses et de l’argent au Québec ; il s’agit de choix idéologiques et politiques à savoir si nous allons vers une société plus juste et plus équitable par le biais des impôts. Sans justice fiscale, aucune justice sociale n’est possible.

Oui Mme Marois, oui, M. Marceau, vous pouvez et devez faire d’autres choix que ceux mises de l’avant par le gouvernement précédent et votre gouvernement. Oui, vous pouvez et devez tenir minimalement vos promesses électorales. C’est d’ailleurs en grande partie grâce à ces promesses que vous avez été élus.

Normand Gilbert
Pour la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
(LETTRE OUVERTE TRANSMISE AUX MÉDIAS LE 29 JANVIER 2013)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 228462

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0