Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)

Articles les plus récents

Qui sont les 95% d’économistes qui appuient supposément la réforme Godbout ?

lundi 19 octobre 2015 par Coalition

Le 19 octobre 2015,

Monsieur Carlos Leitão
Ministre des Finances
12, rue Saint-Louis, 1er étage
Québec (Québec) G1R 5L3

Objet : Qui sont les 95% d’économistes qui appuient supposément la réforme Godbout ?

Monsieur le Ministre,ImpôtsvsTaxesVignettecoupée

Le jeudi 3 septembre 2015, au tout début de la commission parlementaire qui a pour mandat d’étudier le rapport Godbout, vous avez déclaré que le gouvernement Couillard avait l’intention d’aller de l’avant avec les recommandations du rapport Godbout et que vous comptiez diminuer les impôts et augmenter les taxes à la consommation. Vous avez aussi déclaré, à cette occasion:

«C’est mon intention de faire ça. Je vous mets au défi de consulter 95 % des économistes, ils vont vous dire qu’un tel changement de taxes mixtes, c’est la chose la plus logique et efficace à faire»

Suite à cette déclaration, nous sommes allés sur le site de l’Association des économistes du Québec, espérant y retrouver l’information qui vous permettait de faire cette affirmation, bien que l’AEQ ne représente pas l’ensemble des économistes du Québec.

Nous n’y voyons pas mention d’un taux d’appui de 95%. Nous avons donc poursuivi nos recherches. En date de cet envoi, nous n’avons toujours pas trouvé la source sur laquelle vous vous êtes appuyé pour vanter la belle unanimité des économistes sur la réforme fiscale majeure annoncée dans le rapport Godbout.

C’est pourquoi nous vous écrivons aujourd’hui : nous aimerions connaître cette source et la consulter. Nous aimerions aussi savoir si vous détenez des statistiques sur le nombre d’infirmières, d’enseignants, de travailleuses du communautaire, et autres classes de travailleurs-ses qui appuieraient votre réforme fiscale annoncée ?

En attendant votre réponse, veuillez recevoir Monsieur le ministre, nos salutations ,

Chantal Santerre
Pour la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics


Outil d’éducation populaire sur la grève sociale

lundi 12 octobre 2015 par Coalition

Vignetteguide_grèvesocialeÀ la demande de ses membres, la Coalition Main rouge a produit un outil d’éducation populaire sur la grève sociale.

À l’été 2015, la Coalition a adopté Que les membres de la Coalition consultent leurs membres à l’automne 2015 sur l’obtention d’un mandat de grève sociale contre les mesures d’austérité. Qu’ils consultent également leurs membres sur l’organisation, lors d’une éventuelle grève sociale, d’actions de perturbation économiques et politiques dans un maximum de régions. L’outil d’éducation populaire est complémentaire aux démarches de consultations menées dans les instances des différents groupes.

Une version en haute résolution pour impression est également disponible. Il suffit d’en faire la demande en écrivant à info@nonauxhausses.org


La Coalition Main rouge occupe les bureaux d’un ministre libéral pour dénoncer les politiques d’austérité et ses conséquences sur les femmes

jeudi 8 octobre 2015 par Coalition

FullSizeRenderMontréal, le 8 octobre 2015 – Dans le cadre des actions de la Marche mondiale des femmes, des membres de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, principalement des femmes, ont occupé durant une heure, les bureaux du ministre Pierre Arcand, à Montréal. Cette action à laquelle participent des groupes communautaires, syndicaux, féministes et étudiants, se déroule au moment même où la caravane de la Marche mondiale des femmes est à Baie-Comeau sur la Côte Nord, région dont est responsable le ministre. Par cette action, visant un membre du cabinet Couillard, les groupes sociaux de divers horizons veulent rappeler que les mesures d’austérité sont inacceptables et ont de graves conséquences sur toute la population, en particulier sur les femmes.

« Le gouvernement choisit de couper et d’abolir des programmes dans tous les secteurs et de tarifer davantage un ensemble de services, comme les services de garde. Ces décisions qui appauvrissent la population affectent particulièrement les femmes, plus nombreuses à perdre leur emploi et plus grandes utilisatrices les services publics! » dénonce Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition.

La Coalition rappelle que la Côte-Nord est la deuxième région la plus touchée par les coupes en santé. « Au lieu d’assumer son rôle et dénoncer cette situation inacceptable, le ministre reste complètement muet et à l’écart du débat, raison pour laquelle nous ciblons ses bureaux aujourd’hui » ajoute-t-elle. « Les femmes sont plus pauvres, occupent davantage les emplois précaires, vivent plus longtemps mais souvent sans sécurité financière, détiennent principalement le rôle de proches aidantes et œuvrent majoritairement dans les secteurs de services. Elles sont donc gravement affectées par les coupures en santé » souligne Véronique Laflamme. Cette déresponsabilisation de l’État mène déjà à une augmentation du travail invisible des femmes, à un retour à des rôles féminins traditionnels et à l’accroissement des inégalités hommes-femmes affirme la Coalition qui demande au gouvernement de changer de cap.

Selon la Coalition Main rouge, il est possible de financer adéquatement l’éducation, la santé ainsi que l’ensemble des services publics et des programmes sociaux, tendant ainsi vers une plus grande égalité. Dans le cadre de sa campagne 10 milliards de $ de solutions, nous avons les moyens de faire autrement, elle propose un ensemble de solutions fiscales permettant d’aller chercher des milliards de dollars sans toucher au filet social, notamment en augmentant le taux d’imposition des grandes entreprises qui n’a cessé de diminuer dans les dernières années, en réinstaurant la taxe sur le capital pour les banques, en augmentant le nombre de paliers d’imposition des particuliers afin d’aller chercher davantage de revenus chez les plus riches et en luttant plus efficacement contre l’évasion fiscale. « Des solutions il y en a ! Il est urgent d’agir, de continuer à se mobiliser, de rappeler ces solutions et de refuser le modèle actuellement mis de l’avant » de dire Kim De Baene, également co-porte-parole de la Coalition. « Nous serons dans la rue dans le cadre des actions de la Marche mondiale des femmes ainsi que les autres mobilisations dénonçant les choix idéologiques actuels. Pour sa part, le 28 novembre prochain, la Coalition organise une manifestation nationale à Montréal pour la redistribution de la richesse et en faveur des services publics et des programmes sociaux» conclut madame De Baene.

– 30 –

 

Renseignements ou demandes d’entrevues :

Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.); Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.)

Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

@Nonauxhausses

#10milliards


Réforme de la fiscalité- La Coalition Main rouge s’oppose aux hausses de taxes et de tarifs annoncées par Carlos Leitão

vendredi 4 septembre 2015 par Coalition

ImpôtsvsTaxesVignetteMontréal, le 4 septembre 2015 - Au premier jour des consultations sur le rapport Godbout, issu de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, le ministre Leitão a confirmé hier les intentions du gouvernement d’augmenter les taxes et tarifs pour baisser les impôts. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics dénonce ces choix idéologiques pris avant même le début des consultations sur le sujet. Certains de ses groupes membres comme Union des consommateurs, la Fédération des femmes du Québec et le Collectif pour un Québec sans pauvreté seront entendus dans les prochains jours par la Commission parlementaire. Par ailleurs La Coalition lance un document permettant de se positionner sur le débat des taxes et des impôts. Plusieurs arguments économiques mis de l’avant par Luc Godbout y sont contredits.

« Avec l’annonce du ministre Leitao, nous pouvons affirmer que, sans surprise, le dialogue social annoncé lors de la constitution de la Commission Godbout, n’a jamais eu lieu ! », constate Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition. « Si le gouvernement va de l’avant avec les recommandations de cette Commission, ce qu’il s’apprête à faire, l’impact social serait énorme. Pendant que les banques, les grandes entreprises et les personnes les mieux nanties s’en sortiraient gagnantes, c’est la grande majorité de la population qui s’appauvrirait », ajoute-elle.

Pour les groupes sociaux qui s’inquiète de la croissance des inégalités sociales, les baisses d’impôts, sous la forme proposée par la commission et soutenu par le ministre des Finances, sont un cadeau empoisonné. « Ces dernières années, ce sont justement les baisses d’impôts successives qui ont privé le gouvernement d’importants revenus. Ces choix ont mené à des coupes dans les services, à une augmentation des inégalités puis à des hausses de taxes et de tarifs » rappelle la co-porte-parole.

Pour informer la population, la Coalition lance un document sur les véritables conséquences d’une fiscalité régressive comme celle mise de l’avant par Carlos Leitão. Cet outil rappelle que l’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité n’est pas de baisser les impôts, mais bien de mieux financer les services publics et les programmes sociaux. « Ce document vient s’ajouter au matériel de la campagne 10 milliards $ de solutions, nous avons les moyens de faire autrement », informe madame Laflamme qui ajoute que «cette campagne démontre que des solutions fiscales justes existent et permettraient de renflouer les coffres de l’État de plusieurs milliards de dollars sans appauvrir la population ».

L’austérité budgétaire, qui menace actuellement la survie même des services publics et des programmes sociaux, n’est pas une fatalité insiste la Coalition de 100 organisations d’horizons divers. Les groupes sociaux promettent de multiplier les mobilisations pour une fiscalité plus équitable au cours de l’automne.

– 30 –

Renseignements ou demandes d’entrevues :

Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.); Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.)
Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
@Nonauxhausses                    #10milliards
Document Des taxes pour baisser nos impôts? : http://bit.ly/1hySWHn


Des hausses de taxes et de tarifs pour baisser les impôts ?

jeudi 3 septembre 2015 par Coalition

VignetteDépliantImpotAlors que débutent les consultations parlementaire sur le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, et que le ministre des Finances annonce déjà vouloir baisser les impôts et augmenter les taxes et les tarifs, la Coalition Main rouge lance un dépliant d’information pour se positionner dans le débat sur les baisses d’impôt permettant d’en savoir plus sur les conséquences d’une telle fiscalité régressive. Cet outil rappelle que l’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité n’est pas de baisser les impôts, mais bien de mieux financer les services publics et les programmes sociaux.

À diffuser largement: fiche synthèse de 2 pages résumant le document.


Réforme proposée de la fiscalité – Les groupes sociaux s’opposent à des hausses de taxes et tarifs

jeudi 3 septembre 2015 par Coalition

2015-09-03 09.29.03-4(Mainsrouges)
Québec, le 3 septembre 2015 -
 Au premier jour des consultations sur le rapport Godbout, issu de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, le ministre Leitao confirme les intentions du gouvernement d’augmenter les taxes et tarifs pour baisser les impôts. Les groupes sociaux dénoncent ces choix idéologiques pris avant même le début des consultations sur le sujet. Pour s’opposer à ce démantèlement du filet social québécois, les groupes sociaux ont tenu un rassemblement ce matin devant l’Assemblée Nationale où ils ont lancé un document permettant de se positionner sur le débat des taxes et des impôts. Ils ont souligné, qu’avec de telles orientations, le gouvernement doit s’attendre à un automne de mobilisations pour la redistribution de la richesse. Afin de lancer un message clair au gouvernement Couillard qui reprend à son compte ces propositions, avant même la tenue de consultations parlementaires, les personnes mobilisées ont laissé des mains rouges devant les bureaux du Conseil du Trésor.

« Avec l’annonce du ministre Leitao, nous pouvons affirmer que, sans surprise, le dialogue social annoncé lors de la constitution de la Commission Godbout, n’a jamais eu lieu ! », constate Véronique Laflamme, de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics (Coalition Main rouge). « Si le gouvernement va de l’avant avec les recommandations de cette Commission, ce qu’il s’apprête à faire, l’impact social serait énorme. Pendant que les banques, les grandes entreprises et les personnes les mieux nanties s’en sortiraient gagnantes, c’est la grande majorité de la population qui s’appauvrirait », ajoute-elle.

« Nous n’en voulons pas de ce modèle ! Les baisses d’impôts, sous la forme proposée par la commission et soutenu par le ministre, sont un cadeau empoisonné !  », renchérit Anne-Valérie Lemieux-Breton, de la Coalition pour la justice sociale de Québec-Chaudière-Appalaches. « Ces dernières années, ce sont justement les baisses d’impôts successives qui ont privé le gouvernement d’importants revenus. Ces choix ont mené à des coupes dans les services, à une augmentation des inégalités puis à des hausses de taxes et de tarifs » s’insurge-t-elle.

Pour informer la population, la Coalition Main rouge lance  un document sur les  véritables conséquences d’une telle fiscalité régressive. Cet outil rappelle que l’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité n’est pas de baisser les impôts, mais bien de mieux financer les services publics et les programmes sociaux. « Ce document vient s’ajouter au matériel de la campagne 10 milliards $ de solutions, nous avons les moyens de faire autrement », informe madame Laflamme qui ajoute que «cette campagne démontre que des solutions fiscales justes existent et permettraient de renflouer les coffres de l’État de plusieurs milliards de dollars sans appauvrir la population ».

L’austérité budgétaire, qui menace actuellement la survie même des services publics et des programmes sociaux, n’est pas une fatalité ! Les groupes sociaux comptent multiplier les mobilisations pour une fiscalité plus équitable et un meilleur partage de la richesse au cours de l’automne.

– 30 –

Renseignements ou demandes d’entrevues :
Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.); Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.)
Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

 

Anne-Valérie Lemieux-Breton, 418-208-1530 (cell.)
Coalition pour la justice sociale de Québec-Chaudière-Appalaches

@Nonauxhausses
#10milliards


Début des consultations parlementaires sur le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise

mercredi 8 juillet 2015 par Coalition

Affiche3sept

Le 3 septembre débuteront les consultations de la Commission sur les finances publiques de l’Assemblée nationale tiendra sur le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise (Commission Godbout).

Rappelons que l’an dernier, les consultations menant à ce rapport ont été qualifiées de « bidons » par plusieurs, dont la Coalition Main rouge et la Coalition pour la justice sociale de Québec-Chaudière-Appalaches. La légitimité de cette commission, présidée par l’économiste Luc Godbout, a aussi été largement contestée. Quant aux invitations à participer aux consultations sur ce rapport, elles ont été transmises à un groupe très restreint. Il est clair que le « dialogue social » annoncé au départ, pour cette démarche, n’en est pas un !

Les mesures de tarification supplémentaires proposées dans le rapport Godbout – telles que l’augmentation de la taxe à la consommation, de la taxe sur les livres ainsi que de la taxe sur d’autres produits actuellement détaxés, la hausse et la modulation des frais de garde puis l’augmentation des tarifs d’électricité – mettent de l’avant une fiscalité régressive plutôt que progressive. Le rapport fait aussi la promotion d’un recours accru au principe d’utilisateur-payeur.

Ce rapport propose aussi l’abolition de nombreuses dépenses fiscales, dont les crédits d’impôts pour les grandes entreprises, mais pour financer des baisses d’impôts de ces mêmes entreprises plutôt que pour financer nos services publics et nos programmes sociaux ! Dans le même ordre d’idées, le rapport propose d’augmenter le nombre de paliers d’imposition mais aucunement dans le but de faire contribuer davantage les plus riches, ce que plusieurs groupes mettaient pourtant de l’avant.

En se fiant sur les recommandations de ce rapport ainsi que sur la déclaration de juin du ministre des Finances, qui affirmait que l’impôt est « la pire des taxes », les consultations à venir risquent fort de relancer le débat sur la manière dont nous finançons nos services publics et nos programmes sociaux.

La réforme de notre régime fiscal qui est proposée serait à coût nul, nous dit-on ; or, le bénéfice pour la société serait, lui aussi, nul… voire négatif. L’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité ne doit pas être de baisser les impôts, mais plutôt de mieux financer les services publics et les programmes sociaux. Cet automne, il faudra, encore une fois, se mobiliser pour réaffirmer notre revendication en faveur d’une réelle redistribution de la richesse, et contre le recours accru aux taxes et aux tarifs préconisé dans le rapport Godbout et de plus en plus par le gouvernement Couillard lui-même.

Rassemblement à Québec, devant l’Assemblée nationale
3 septembre, 11h30

Matériel de mobilisation à télécharger:

Transports organisés de Montréal
Inscriptions auprès du MÉPACQ: coordination@mepacq.qc.ca


10 $ Billions Solutions ! Austerity ? We have the mean to do things differently

lundi 1er juin 2015 par Coalition

Journée de mobilisations, de grèves et de perturbations contre l’austérité : La Coalition Main rouge cible les banques

vendredi 1er mai 2015 par Coalition

IMG_8153Montréal, le 1er mai 2015. À l’occasion de la journée internationale des travailleurs et travailleuses, des milliers de personnes sont mobilisées à travers le Québec pour s’opposer aux mesures d’austérité. Quelques 860 organisations sont en grève sociale, un nombre inégalé dans l’histoire du Québec. Plus d’une centaine d’actions sont annoncées, sans compter les surprises qui s’ajouteront. Une grande partie de ces groupes sociaux répondent à l’appel à de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition Main rouge). À Montréal, la Coalition organise pour sa part une manifestation à Montréal en matinée. Pendant une heure, de 8h00 à 9h00, une centaine de personnes ont occupé l’entrée de la Tour de la Banque nationale (située au 600, de la Gauchetière Ouest), empêchant ainsi le début des activités du siège social.

« Secteur économique le plus rentable, la moitié des banques ne paient pourtant pas d’impôts ! 40% des profits des institutions financières proviennent des frais bancaires, qui d’ailleurs augmenteront encore dès la semaine prochaine. Qu’attend-t-on pour rétablir la taxe sur leur capital ? de questionner Véronique Laflamme co-porte-parole de la Coalition. «  Pendant ce temps, les PDG de ces banques font plus de 600 fois le salaire d’une personne travaillant à temps plein au salaire minimum ! Comment peut-on continuer de couper dans les services publics et les programmes sociaux, augmenter les tarifs et marteler que l’on n’a pas le choix ? C’est indécent ! » d’ajouter madame Laflamme.

Les perturbations ainsi que la manifestation d’appui organisées par la Coalition lancent sa journée d’actions et de mobilisations sociales. Y prendront part des centaines de groupes touchés par les mesures d’austérité: associations étudiantes, centre de femmes, maisons de jeunes, groupes d’éducation populaire, groupes communautaires, syndicats de profs, travailleurs et travailleuses de la santé et d’autres services publics, groupes communautaires de différents secteurs, groupes de lutte à la pauvreté, etc,. Toutes et tous portent un message clair : le gouvernement doit reculer sur les compressions, baisses d’impôts et hausses de tarifs annoncés; c’est une fiscalité plus juste qu’il doit mettre en place.

 

« Grèves, blocages piquetages, manifestations de quartiers, interventions bruyantes, activités de perturbations… c’est pour exiger du gouvernement qu’il recule sur ses décisions antisociales que les groupes sociaux à travers le Québec se mobilisent aujourd’hui » d’affirmer Kim De Baene, co-porte-parole de la Coalition Main rouge. « Pour la très grande majorité de la population, des coupures, compressions et hausses de tarifs sont annoncées mais pour les institutions financières, les grandes entreprises et les personnes les plus nanties, des traitements de faveur, baisse d’impôts et autres cadeaux fiscaux sont mis de l’avant. Les gens sont en colère et refusent ce projet de société que veut lui imposer le gouvernement actuel » continue-t-elle.

Le gouvernement répète qu’il n’a pas le choix, qu’il n’a pas les moyens de faire autrement. Pourtant, la Coalition Main rouge propose un ensemble de solutions fiscales qui permettrait de renflouer les coffres de l’État. « Le gouvernement choisit de couper les services publics et les programmes sociaux comme il choisit de protéger le secteur financier et les grandes entreprises. C’est faux que d’affirmer que l’on n’a pas les moyens de faire autrement » rappelle madame Laflamme. « Taxe sur le capital des institutions financières, imposition des grandes entreprises, lutte efficace contre l’évasion fiscale et les pratiques d’évitement fiscal, mettre en place un régime entièrement public de médicaments, mieux gérer les contrats gouvernementaux sont des exemples concrets que de l’argent il y en a. Allons la chercher ! » d’affirmer madame De Baene.

D’autres réseaux de luttes à l’austérité, dont le collectif Refusons l’austérité et la Coalition 1er mai 2015 organisent également des actions dans les autres régions.

Des représentantes et représentants d’organisations membres de la Coalition, dont la Fédération des femmes du Québec (FFQ), le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ), la Fédération autonome de l’enseignement (FAE), l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), le  Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec et la Coalition montréalaise pour la survie des services publics, la Table régionale des organismes communautaires de la Montérégie, l’Association québécoise pour la Taxation des Transactions financières (ATTAC-Québec), et le  Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM), participent à l’action de perturbation et sont disponibles pour des entrevues.

– 30 –

Renseignements ou demandes d’entrevues :

Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.); Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.)

Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

www.nonauxhausses.org

@Nonauxhausses

#10milliards


Communiqué – À une semaine de la grande journée de mobilisations sociales contre l’austérité : Des centaines de groupes sociaux seront en grève le 1er mai

jeudi 23 avril 2015 par Coalition

bannièregrèvesociale

Montréal, le 24 avril 2015 – Dans une semaine, le vendredi 1er mai, la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses donnera lieu à une journée de mobilisations contre l’austérité qui s’annonce sans précédent. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition Main rouge), composée de 100 groupes sociaux de différents secteurs, a appelé à une journée de grèves, d’actions, de mobilisations sociales et de perturbations économiques.

À ce jour, plus de 500 [700 en date du 28 avril] groupes sociaux de différents secteurs ont obtenu des mandats de grève pour la journée, ce qui en fera une journée de grève sociale. En plus des organisations syndicales et des associations étudiantes, des centaines de groupes communautaires et de groupes de femmes suspendront leurs activités régulières pour participer à différentes mobilisations et tenir des activités d’information sur l’austérité. «Autant d‘organismes communautaires qui ferment leurs portes pour une journée, c’est du jamais vu ! Les groupes n’en peuvent tout simplement plus des choix gouvernementaux qui augmentent la détresse humaine et les besoins des personnes les plus démunies, menant à une surcharge de travail dans un milieu déjà sous-financé. C’est assez !», affirme Kim De Baene, co-porte-parole de la Coalition Main rouge.

Déjà pour cette journée, une cinquantaine d’actions ont été confirmées à travers le Québec pour dénoncer les politiques d’austérité et revendiquer l’adoption de mesures fiscales plus justes, qui permettraient de financer adéquatement les services publics et les programmes sociaux. Soulignons que, pour sa part, la Coalition Main rouge organise une manif-action qui débutera à 9h30 au Square-Phillips à Montréal. D’autres réseaux de lutte à l’austérité dont le collectif Refusons l’austérité et la Coalition 1er mai 2015, coordonneront également des actions dans les différentes régions.

Une mobilisation contre la destruction du filet social

Pour la Coalition Main rouge, la poursuite des mesures d’austérité, contenues dans le budget 2015-2016, est un affront et elle nécessite une levée de boucliers de la population du Québec. Les groupes communautaires, les travailleurs et les travailleuses des services publics, les groupes de femmes, les familles, les étudiantes et les étudiants, les personnes en situation de pauvreté, les gens vivant en région constatent tous les jours les conséquences des coupes dans les organismes, dans les services publics et dans les programmes sociaux ainsi que celles des hausses de tarifs des dernières années.

En plus de freiner la réalisation de droits humains fondamentaux, les choix du gouvernement libéral augmentent les inégalités sociales, nuisent à l’atteinte de l’égalité entre les hommes et les femmes et à la protection de l’environnement rappelle la Coalition. La forte limitation de la croissance des dépenses de programmes du dernier budget, notamment en éducation et en santé et services sociaux, aura un impact dramatique, d’autant plus qu’elle s’ajoute aux compressions imposées aux ministères et organismes par le précédent budget. Selon la Coalition, les choix du gouvernement libéral ouvrent toute grande la porte à la privatisation de nos programmes sociaux et de nos services publics. Le changement de l’orientation gouvernementale dans les politiques d’aide au logement et les réorganisations en santé et dans les services sociaux en sont de bons exemples.

Nous pouvons faire autrement !

Les choix du gouvernement sont idéologiques beaucoup plus qu’économiques soutient la Coalition. «Le jupon néolibéral du gouvernement Couillard dépasse» dit Véronique Laflamme, aussi co-porte-parole de la Coalition Main rouge, «les grandes entreprises ont encore vu leur taux d’imposition diminuer, alors que l’équilibre budgétaire n’était pas encore atteint et le gouvernement refuse toujours de toucher à des privilèges fiscaux qui constituent des dépenses fiscales importantes pour l’État».

Le 1er mai, la Coalition et ses membres, partout au Québec, se mobiliseront aussi pour l’adoption de solutions fiscales justes qui permettraient à l’État québécois de renflouer ses coffres à raison de plusieurs milliards $ par an, afin de réinvestir de manière significative dans les programmes sociaux et les services publics. Ils soutiennent qu’il pourrait, par exemple, augmenter le taux d’imposition des grandes entreprises qui n’a cessé de diminuer dans les dernières années, réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques, augmenter le nombre de paliers d’imposition des particuliers afin d’aller chercher davantage de revenus chez les plus riches, et instaurer un meilleur contrôle du coût des médicaments.

– 30 –

Informations et demandes d’entrevues :

Véronique Laflamme, 418 956-3403
Kim De Baene, 514 222-4912
Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
www.nonauxhausses.org
@NonAuxHausses


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 228477

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1