Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)
Enquête auprès des syndicats de cégeps de la FNEEQ-CSN

La formation continue dans les cégeps depuis 1990

individus et entreprises dans la relation formation - emploi
dimanche 19 juin 2005 par FNEEQ-CSN

Dans la décennie 1990, le gouvernement québécois a procédé à deux réformes majeures au niveau collégial qui ont eu de fortes incidences dans l’offre éducative des cégeps en formation continue. En mai 2003, le ministère de l’Éducation recensait 1300 AEC dans le réseau. L’expansion croissante et rapide de ces AEC dans les cégeps depuis les années 1990 peut être comparée à un phénomène d’explosion.

La formation continue dans les cégeps depuis 1990 : individus et entreprises dans la relation formation - emploi

PDF - 2,5 Mo - 334 pages

Les exigences de la nouvelle économie et les transformations rapides du monde du travail

exercent des pressions importantes sur l’accroissement des compétences et la qualification de la

main-d’œuvre québécoise. Cette nouvelle donne a eu des impacts déterminants sur le réseau

d’éducation et tout particulièrement au niveau de la formation continue.

Au cours des années 1990, l’offre de formation continue dans les cégeps a subi des

transformations majeures. Les services d’éducation des adultes sont devenus les services de

formation continue transformant ainsi la relation éducation-emploi. De plus, la déréglementation

des attestations d’études collégiales (AEC) en 1997, a modifié de façon importante l’offre

éducative et engendré une multiplication désordonnée des AEC : chacun des cégeps pouvant

développer et offrir les AEC de son choix.

Lors de leur implantation, les AEC visaient des objectifs de perfectionnement. Force est de

constater qu’elles sont devenues des réponses aux besoins pointus des entreprises et d’Emploi-

Québec. Nous ne remettons pas en question le souci des collèges de répondre aux besoins

nouveaux de formation des adultes, en lien avec les exigences du monde du travail, non plus

l’offre d’AEC afin de tenir compte d’exigences particulières de formation. Des collaborations se

sont ainsi développées entre les entreprises et les collèges qui ont permis un accès accru à

l’enseignement collégial public. Nous questionnons comment l’offre de formation continue a évolué

au cours des dernières années et les incidences sur l’orientation de la mission éducative des

collèges.

Nous avons pu constater que les pratiques en vigueur dans certains cégeps en cette matière

étaient des plus préoccupantes. Les pressions exercées par les entreprises privées ont engendré

des effets pervers dont la concurrence entre les établissements, concurrence aussi à l’intérieur des

établissements entre le secteur régulier et le secteur de la formation continue et concurrence aussi

entre les départements. Plusieurs collèges ont développé une approche « marketing » pour les

services offerts aux entreprises, ceux-ci étant une source de financement importante dans un

contexte de coupes budgétaires.

Les enseignantes et les enseignants oeuvrant dans les cégeps affiliés à la CSN ont soulevé des

inquiétudes et des craintes par rapport à ce qui s’implantait dans leur milieu. Elles se sont

exprimées entre autres dans les instances de la FNEEQ et ont amené le Bureau fédéral à se

questionner sur l’impact du rôle grandissant des entreprises dans la détermination des

programmes. Parallèlement, des travailleuses et des travailleurs, membres des syndicats des

autres fédérations de la CSN, ont aussi exprimé des préoccupations à cet égard. C’est pourquoi la

CSN et la FNEEQ ont souhaité avoir un meilleur éclairage sur cette problématique et identifier

entre autres les conséquences de l’explosion des attestations collégiales sur la mission

d’accessibilité des cégeps pour les adultes, et ce, sur l’ensemble du territoire.

Devant ces constats, et afin de pouvoir mieux comprendre la nouvelle dynamique éducative de la

relation entreprise-cégep et du phénomène d’explosion des AEC, la CSN et la FNEEQ ont soumis

un projet de recherche au Service aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal.

Les résultats de cette étude sont des plus enrichissants et soulèvent plusieurs questions.

Certaines réalités demeurent encore obscures et les travaux devront se poursuivre, tout particulièrement dans le contexte où les besoins de formation continue et d’apprentissage

long de la vie sont un défi pour les établissements d’enseignement.

La réalisation de cette étude exploratoire s’inscrit dans le cadre des préoccupations

CSN et la FNEEQ et nous souhaitons que les résultats nous inspirent et nous

interventions et les revendications visant l’amélioration de l’accès à la formation

l’ensemble des adultes québécois.

Nous remercions toutes les enseignantes et les enseignants qui ont participé

partagé leur expérience et leur expertise. Des remerciements chaleureux à Colette

Gaétan Beaudet, et à leurs collaboratrices et collaborateurs, pour leur conviction,

rapport substantiel qu’ils ont produit.

  • Marie Roy, conseillère syndicale

Service des relations du travail de la CSN

  • Ronald Cameron, président

Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (CSN)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 977 / 224005

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site École et société   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0