Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)
Journée pédagogique

Le 15 janvier, il faudra s’autoguillaumetelliser

vendredi 12 décembre 2008 par Robert Arpin

L’expression a été lancée par un de nos collègues, Claude

Goulet (psychologie), alors que nous discutions avec Pierre Paquette

(sociologie) du contenu de la journée pédagogique du 15 janvier

2009 sur les cibles que chaque programme devrait se fixer en

termes de réussite éducative et scolaire. Nous nous interrogions

sur les objectifs de cette journée et sur ses présupposés.

Il semble

que nous ne mettions pas en place les conditions nécessaires à :

  • L’accessibilité aux études collégiales ;
  • La persévérance des élèves dans leurs études ;
  • L’augmentation de la diplomation.

Le Collège demande donc aux enseignants de se donner des

objectifs réalistes d’augmentation de leur taux de réussite et de les

atteindre, sinon… . De là l’expression « s’autoguillaumetelliser ».

La mission de l’école n’est plus d’instruire, mais de diplômer.

Qu’on nous dise combien on doit en produire, comme ça on ne

jouerait pas à faire semblant que l’élève reçoit une formation de

qualité, construit ses compétences et mobilise ses connaissances

dans des situations complexes dans un cadre d’apprentissage

centré sur lui.

Mais que nous demande-t-on vraiment ?

Je veux rappeler ici que la réforme du RREC et sa méthode

de révision des programmes par compétences et son vocabulaire

que le Ministère, la Fédération des cégeps et le Collège nous ont

rentrés de force dans la gorge, devaient régler le problème de

l’accessibilité et de la diplomation dans les collèges. La réforme a

échoué, car la fréquentation des collèges a baissé ainsi que le taux

de diplomation, malgré les efforts déployés pour rendre les études

techniques collégiales mieux adaptées au milieu industriel et les

contenus de cours plus resserrés autour de la fonction de travail

et les études préuniversitaires plus conformes aux attentes des

universités. Deux rapports du gouvernement du Québec : Baisse

de l’effectif scolaire dans le réseau collégial public. État de la situation

et voies de solution (2002) et Obtenir son DEC quand on s’inscrit en

formation technique : une course à obstacles ? Un bilan diagnostique

de la diplomation au DEC technique (2003) constatent l’échec de

l’atteinte des objectifs prioritaires d’augmenter le taux de fréquentation

des études collégiales et le taux de réussite.

On a effectivement observé une baisse constante de l’effectif

scolaire global à l’enseignement régulier dans les programmes

techniques au collégial. Selon les données du Ministère, cette

diminution est de 13 % pour les années 1997 à 2005 alors que

pour la même période l’effectif étudiant du préuniversitaire reculait

d’environ 6,5 %, avec une légère remontée en 2005.

Quant au taux de diplomation mesuré au SRAM (2006) après

deux ans de la durée prévue des études, il était de 44,7 % pour la

cohorte de 1995 et augmentait jusqu’à 50,6 % pour la cohorte de

l’année 2001, mais sans atteindre le 59,9 % de 1989.

Il faut se rappeler que les collèges ont une obligation de

résultat vis-à-vis de la réussite et ont peu de marge de manoeuvre.

Dans le cadre d’une élaboration locale des programmes, ils ont

déjà cherché à offrir les programmes les plus attrayants possible

pour attirer la clientèle étudiante et mettre en place des conditions

qui, espérait-on, maximiseraient la réussite et augmenteraient

l’accessibilité. Dans ces conditions, les cours qui ont un haut taux

d’échecs sont dans la mire des collèges.

Je sais que je réfléchis comme un dinosaure qui pense que la

question de la main-d’oeuvre diplômée est une question nationale

alors que la réforme et la méthode des compétences ont isolé

chaque collège et chaque programme dans son collège. C’est

d’ailleurs avec cette même approche isolationniste qu’on nous

convie à nous inscrire dans un des 27 ateliers-programmes. La

responsabilité incombe donc aux enseignants des programmes de

réussir là où la réforme a échoué. En fait, elle n’a pas échoué, c’est

nous qui n’avons pas fait tout notre possible pour que nos élèves

persévèrent et réussissent. On ne peut pas réfléchir collectivement

aux solutions car nous sommes en concurrence sur la recherche

de clientèle entre les collèges, mais aussi entre nos programmes

dans ce Collège.

Je pense qu’il est temps de dénoncer les attitudes et les politiques

qui nous divisent et qu’il est important d’amorcer une

réflexion collective pour se réapproprier notre rôle central dans

la formation des élèves et dans l’élaboration des programmes

d’études qui nous ont été retirées par la réforme de 1993.

Quant aux efforts que nous déployons pour la persistance

et la réussite des élèves, des enseignants en ont convaincu les

membres du Conseil d’administration du Collège à la réunion

du 24 avril dernier. Suite à cette présentation, le SPECA a publié

les textes des différentes interventions qui couvraient de manière

exhaustive tous les aspects de notre tâche. Il faudrait peut-être les

présenter aussi à la Direction des études.

Robert Arpin (mathématiques) décembre 2008

N. B. Faut-il rappeler qu’à ce qui précède, il faut ajouter que,

pour profiter d’une toute petite portion des transferts fédéraux à

l’enseignement (10 %), il a fallu :

  • Décrire chaque profil en précisant le résultat visé ;
  • Les indicateurs de résultat attendu ;
  • Les cibles visées (résultats quantifiés) ;
  • La date prévue de l’atteinte de la cible ;
  • La somme allouée.

(Voir le Conseil d’administration du 25 septembre 2008 dans

le document « Plan triennal d’action lié à l’utilisation des sommes

allouées aux cégeps dans le cadre du réinvestissement du Québec

consécutif au rétablissement partiel des transferts fédéraux à

l’enseignement supérieur »).

Annette Gélinas


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 577 / 228462

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie syndicale  Suivre la vie du site Chroniques d’humeur   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.4 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0