Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)

Articles les plus récents

Revenu Québec et KPMG visés par la Coalition Main rouge

jeudi 31 mars 2016 par Coalition

couillard KPMG copyMontréal, le 31 mars 2016 – C’est en occupant les bureaux de Revenu Québec au Complexe Desjardins, à Montréal, et en y recréant l’atmosphère d’un paradis fiscal tropical, qu’une centaine de membres de la Coalition Main rouge dénoncent en ce moment la complicité du gouvernement Couillard dans l’amnistie accordée à une vingtaine de riches clients du cabinet comptable KPMG. Un rassemblement se déroule simultanément devant le siège social de KPMG au 600, boulevard de Maisonneuve Ouest.

La Coalition rappelle que l’Agence du revenu du Canada a conclu des ententes de remboursement, les exemptant de pénalités ou de poursuites judiciaires, avec 22 multimillionnaires qui, grâce à un stratagème élaboré par KPMG, avaient réussi à placer plus de 130 millions $ à l’île de Man, un paradis fiscal situé dans les Îles Britanniques. La Coalition se dit scandalisée que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre des Finances, Carlos Leitão, aient déclaré que Revenu Québec était lié par ces ententes, en vertu d’arrangements avec le gouvernement fédéral.

« C’est tout un message d’impunité que le gouvernement Couillard lance en se liant à des ententes injustes disculpant des individus s’étant rendus coupables d’évasion fiscale, en ne faisant aucun effort pour obtenir les noms de ces fraudeurs et en continuant à accorder contrats publics par-dessus contrats publics à KPMG qui est derrière toutes ces manœuvres », déclare François Saillant, porte-parole de la Coalition.

L’autre porte-parole, Dominique Daigneault, rappelle qu’en 2012, KPMG a fait l’acquisition de la firme Sécor où Philippe Couillard, qui avait alors quitté le gouvernement Charest, était conseiller stratégique depuis un an. Elle se demande « si la bienveillance du gouvernement Couillard à l’égard de KPMG et la tolérance pour ses clients n’ont vraiment rien à voir avec ces liens tissés dans un passé encore récent ». Catégorique, elle ajoute : « Loin d’absoudre KPMG et ses richissimes clients, le gouvernement québécois doit en faire des exemples d’une volonté réelle de lutter contre l’évasion fiscale ».

Formée de 80 groupes communautaires, syndicaux, féministes et étudiants, la Coalition Main rouge voit dans cette lutte un des moyens qui seraient à la disposition du gouvernement pour aller chercher des revenus additionnels permettant de mieux financer les services publics et les programmes sociaux malmenés par des années d’austérité.

Renseignements : François Saillant (514) 919-2843, Dominique Daigneault (514) 229-8018, @NonAuxHausses


Le 31 mars : Manifestation pour un meilleur partage de la richesse

jeudi 24 mars 2016 par Coalition

11898764_1151249831576380_1188882060447998015_n

 

 

 

 

 

 

 

 


C’est maintenant à eux de payer !

Manifestation pour un meilleur partage de la richesse

Où : Square Phillips, Métro McGill, Montréal
Quand : 10h30

Nous avons été nombreuses et nombreux à revendiquer, lors de la récente semaine d’actions dérangeantes pour un meilleur partage de la richesse, que le gouvernement Couillard adopte dès son prochain budget, des mesures permettant de freiner le transfert de richesse vers les plus riches et de réinvestir massivement dans les programmes sociaux et les services publics. Les mesures suivantes doivent notamment être mises en oeuvre :

• Réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques
• Augmenter les impôts des grandes entreprises au lieu de les diminuer encore
• Revoir la fiscalité des particuliers : augmenter le nombre de paliers d’imposition pour assurer une réelle progressivité de l’impôt et une plus grande contribution des plus riches et imposer davantage les dividendes et les gains en capital, au même titre que les revenus de travail
• Lutter plus activement contre l’évasion fiscale

Le 31 mars prochain, lors de cette manifestation, nous rappellerons au gouvernement que la richesse doit être partagée !

Matériel de mobilisation
Tract
Évènement Facebook


Budget 2016-2017 : La Coalition s’inquiète pour la survie des services publics et des programmes sociaux

jeudi 17 mars 2016 par Coalition

bannie0300re-auste0301rite0301---tarifs-hydroQuébec, le 17 mars 2016 – La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics s’inquiète pour le filet social au Québec, suite au dépôt du troisième budget depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Couillard. «Ce n’est pas en augmentant de 3% le budget en éducation, ou de seulement 2% celui en santé et en services sociaux, qu’on va sortir de la période d’austérité dans laquelle le gouvernement a choisi de plonger le Québec, » selon Joël Pedneault, porte-parole de la Coalition. Les mesures d’austérité des dernières années ont affaibli les services publics et les programmes sociaux au Québec et continuent de nuire à la population, en particulier aux personnes à faible revenu, selon le porte-parole de la Coalition.

À ces compressions s’ajoutent plusieurs mesures d’austérité qui nuisent à la lutte à la pauvreté. Par exemple, le gouvernement Couillard menace des nouvelles coupures à l’aide sociale, ralentit la construction de nouveaux logements sociaux, et n’augmente pas ou très peu le financement des groupes communautaires – autant de mesures qui contribuent à creuser les inégalités sociales.

Remplacer la taxe santé… par des augmentations de tarifs
La Coalition salue l’abolition hâtive de la taxe santé, qu’elle dénonçait depuis son introduction. Cependant, elle s’inquiète du fait que le gouvernement soit aussi en train d’ouvrir grand la porte aux frais accessoires en santé.

«Le gouvernement s’apprête à remplacer la taxe santé par des tarifs encore plus régressifs. Si le gouvernement veut faire en sorte que la population doive payer de ses poches pour pouvoir consulter un professionnel de la santé, il va trouver les groupes sociaux sur son chemin, » averti M. Pedneault. La Coalition compte s’opposer à toute tentative de privatisation ou de tarification, mesures qui ont comme effet de réduire l’accès aux services publics.

La Coalition souligne également que les tarifs d’hydroélectricité continuent d’augmenter pour les particuliers, y compris les ménages à faible revenu, alors que le gouvernement annonce aujourd’hui une baisse des tarifs pour certaines entreprises privées. «Le gouvernement est seulement capable d’abolir la taxe santé grâce à des mesures d’austérité et des hausses de tarifs. C’est déshabiller Pierre pour habiller Paul, » s’indigne M. Pedneault.

Le gouvernement doit aller chercher l’argent où il y en a vraiment

« Le gouvernement parle de renforcer le financement des services publics, mais ne va pas chercher plus d’argent où il y en a vraiment : chez les banques, les grandes entreprises, et les individus très riches, » souligne M. Pedneault. «On salue la volonté du gouvernement Couillard d’empêcher que l’argent ne s’envole vers des lointains paradis fiscaux, mais il y a loin de la coupe aux lèvres. On demande des engagements fiscaux plus concrets qui permettraient de mieux redistribuer la richesse. »

La Coalition prône ainsi plusieurs mesures absentes du budget, comme une augmentation du taux d’imposition des grandes entreprises, le retour de la taxe sur le capital des institutions financières et une réforme de la fiscalité qui touche les particuliers les plus riches. La Coalition met de l’avant plusieurs autres solutions fiscales qui permettraient à l’État québécois de renflouer ses coffres de 10 milliards de dollars par an, afin de réinvestir de manière significative dans les programmes sociaux et les services publics.

Afin de remettre de l’avant ces revendications et pour maintenir la pression sur le gouvernement, la Coalition organisera une manifestation le 31 mars prochain, à Montréal. «La population fait actuellement face à un gouvernement qui ne veut rien savoir de la justice sociale, qui veut augmenter les tarifs d’électricité, de santé et plus encore, alors qu’il existe de nombreuses alternatives. C’est en créant un rapport de force dans la rue que nous allons renverser la vapeur, » selon M. Pedneault.

Pour informations :

Joël Pedneault, porte-parole de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, 514-441-9113


Revue de presse – Semaine d’actions dérangeantes du 21-27 février 2016

mercredi 2 mars 2016 par Coalition

Quebec-24-fev-Banque-NationaleLa semaine dernière, on a parlé de la semaine d’actions pour un meilleur partage de la richesse dans plusieurs médias et dans plusieurs régions du Québec. Le message a été livré partout et il a été livré clairement : le prochain budget du Québec doit comprendre des mesures qui iront chercher l’argent où il y en a vraiment – chez les individus riches, les grandes compagnies et les banques et autres institutions financières, pas dans les services publics et les programmes sociaux, pas dans les poches de celles et ceux qui font déjà les frais des mesures d’austérité.

On attend maintenant la réponse du gouvernement d’ici au dépôt du budget  le 17 mars prochain.

Récapitulatif des mentions dans les médias :

– Coup d’envoi de la semaine d’actions :

http://bit.ly/1VL2zRK
http://bit.ly/1n6iQVy
http://bit.ly/1oCvpJV
http://bit.ly/1TKvJT7
http://bit.ly/1VL5biv
http://bit.ly/1TGL327
http://bit.ly/1Qc8lKO

– Manifestation pour lancer la semaine d’actions :

http://bit.ly/1pgITep

– Occupation simultanée du Conseil du trésor, du ministère des Finances, de la Canada Steamship Lines et de plusieurs succursales de banques dont celles de la RBC, de la Banque Laurentienne et de la CIBC à Montréal :

http://bit.ly/1VL2i16

– Opération klaxon contre l’austérité dans Ahuntsic Montréal-nord et à Laval :

http://bit.ly/1pIbwKW

– Blocus devant le ministère de l’Éducation à Montréal :

http://bit.ly/1WIC53x
http://bit.ly/1pgEEzm

– Déploiement de bannières à Québec et dans Chaudière-Appalaches :

http://bit.ly/1KTzH9I

– Appui de la CSQ à la semaine d’actions :

http://bit.ly/1pgFLPD

– Banderole de témoignages en Gaspésie et aux Iles:

http://bit.ly/1TGGRzf

– En action pour un meilleur partage de la richesse :

http://bit.ly/1Qc4jlJ

– Manifestations simultanées à Alma, Saint-Félicien et Saguenay dans des banques :

http://bit.ly/1T3gDIm

– Soupe populaire devant une banque à Joliette:

http://bit.ly/1oPCfMf
http://bit.ly/1LmBjZp

– Manifestation contre l’austérité dans Villeray :

http://bit.ly/1TeFWrl
http://bit.ly/1TeFE3S
http://bit.ly/1TKuZxB

– Blocage chez BRP à Sherbrooke :

http://bit.ly/1RbssGw

– Super-héros contre les inégalités à Rouyn-Noranda :

http://bit.ly/1Q8RKr9
http://bit.ly/1UroeQw

– Occupation de la Banque Nationale à Québec :

http://bit.ly/1oPD6ws
http://bit.ly/1LmvhrH

– Occupation de la RAMQ à Montréal :

http://bit.ly/1QmROlb

– « Austérité, quand tu nous tiens… », un billet de blogue de Josée Legault :

http://bit.ly/1OEtCbJ

– Manifestation pour faire de l’éducation une «priorité nationale» à Montréal:

http://bit.ly/1QmSJC9

– Des paillettes contre les politiques de Barrette à Montréal:

http://bit.ly/1RbuDKk

– Manifestation contre l’austérité sur la Côte-Nord :

http://bit.ly/1RbuPZT

– Distribution de tracts contre l’austérité à Victoriaville :

http://bit.ly/1T3h1qu
http://bit.ly/1TnJdoz


Quatrième et cinquième journées d’actions dérangeantes – près de 40 actions en une semaine !

vendredi 26 février 2016 par Coalition

chicout-25-fev-2Les groupes membres de la Coalition ont organisé près de 50 actions en tous genres durant la dernière semaine d’actions pré-budgétaire.

Jeudi 25 février

Montréal :

– Une manifestation a marché jusqu’aux bureaux montréalais du Ministère de l’emploi et de la solidarité sociale pour réclamer du gouvernement un réinvestissement dans le programme PAAS-Action, et plus largement de soutenir les personnes éloignées du marché du travail dans leurs démarches de réinsertion. http://mouvementphas.org/actualites/communique-manif-25-fevrier-paas-action.

– Une action de visibilité a été organisée par le Collectif pour un Québec sans pauvreté contre les politiques d’austérité, notamment celles qu’incarnent le projet de loi 70 et le Programme objectif emploi qui visent à modifier l’accès à l’aide de dernier recours.

– Une chorale populaire sur le logement a été organisée par le Comité défense de droits de la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve à la Place Simon-Valois dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

– Le Collectif Ahuntsic Montréal-Nord unis contre l’austérité et la Coalition lavalloise contre l’austérité organisent une action conjointe aux deux extrémités du pont de la rue Papineau entre Laval et Montréal.

Joliette :

– Une « soupe ben, ben populaire » a été organisée à l’éxtérieur d’une succursale de la banque de Montréal.

Sherbrooke :

– Une action a eu lieu devant les bureaux de Luc Fortin.

Québec :

– Des groupes sociaux de la région ont occupe du siège social de La Capitale, une institution financière.

Gatineau :

– Un rassemblement a eu lieu dans l’agora de la Maison du citoyen.

Rouyn-Noranda :

– Un rassemblement a été organisé par le RÉPAT.

Saguenay-Lac-Saint-Jean :

– Des flash-mobs ont été organisés à Chicoutimi et Alma. À Chicoutimi, des membres de groupes sociaux de la région ont visité des succursales de banques.

Victoriaville :

– Des militantEs de la région ont distribué de tracts interpellant le ministre responsable de la région, Laurent Lessard (PLQ), à soutenir la réinstauration de la taxe sur le capital des banques.

Vendredi 26 février

Montréal :

– Des membres de la FSSS-CSN ont occupé les bureaux montréalais de la RAMQ pour dénoncer le laxisme du gouvernement Couillard envers le corps médical.
– Des membres de la FNEEQ-CSN ont manifesté à l’extérieur des bureaux montréalais du premier-ministre Couillard pour exiger du gouvernement qu’il cesse ses compressions néfastes et pour qu’il fasse de l’éducation une véritable priorité nationale.

Sainte-Hyacinthe :

– Une action a été organisée devant la Banque Royale pour exiger le rétablissement de la taxe sur le capital pour l’ensemble des institutions financières.

Photos et revue de presse

Québec (25 février) :

Occupation à La Capitale (25 février)

Quebec-25-fev

 

 

 

 

 

 

 

 

Montréal (25 février) :

Action du Collectif pour un Québec sans pauvreté

CQSP-25-fev

 

 

 

 

 

 

 

 

Action sur le pont de l’avenue Papineau entre Laval et Montréal-Nord 

LavalMtlNord-25-fev

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicoutimi (25 février) :

Chicout-25-fev

 

 

 

 

 

 

Vidéo : https://www.facebook.com/237162983112775/videos/567939586701778/

Radio-Canada : http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2016/02/25/007-manifestations-banques-saguenay-lac-saint-jean.shtml?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

Joliette (25 février) :

25-fev-Joliette

 

 

 
http://www.lejournaldejoliette.ca/actualites/societe/286386/des-lanaudois-revendiquent-une-meilleure-justice-sociale

 

Montréal (26 février) :

Action à la RAMQ 

FSSS-26-fev

 

 

 

 

 

 

Vidéo : https://www.facebook.com/Nonauxhausses/videos/1133104686724228/

Action de la FNEEQ devant le bureau du premier ministre Couillard 

 FNEEQ-26-fevrier

 

 

 

 

 

Sainte-Hyacinte (26 février) :

26-fev-Hyacinthe

 

 

 

 

 

 


Consultations prébudgétaires : un exercice biaisé ?

vendredi 26 février 2016 par Coalition

LeitaoLe ministre des Finances, M. Carlos J Leitão, a récemment annoncé le lancement des consultations prébudgétaires pour l’année 2016-2017.

Tout en reconnaissant que cette démarche gouvernementale peut être un exercice intéressant, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (communément appelée la Coalition Main rouge) déplore fortement le caractère restreint et biaisé de cette consultation.

Depuis quelques années les consultations prébudgétaires ont deux volets. Le premier consiste en des rencontres menées par le gouvernement avec des représentant-e-s de différents groupes et organisations. Cette année cependant, il semble bien que le gouvernement Couillard limite plus qu’auparavant le nombre d’organismes rencontrés, et ce, sans que l’on sache en fonction de quels critères. De plus, la liste des groupes rencontrés n’est pas rendue publique. La Coalition Main rouge le déplore alors que depuis plusieurs années, elle propose publiquement différentes solutions fiscales afin de contribuer au débat concernant le redressement des finances publiques. À aucun moment, le ministre des Finances n’a daigné réagir ou commenter ces pistes de solution.

Une consultation plus qu’orientée

L’autre volet des consultations est un volet en ligne « permettant à la population de s’exprimer sur les principaux enjeux influençant la situation économique du Québec. » La Coalition critique fortement le fait que les questions de cette consultation en ligne soient profondément biaisées. Par exemple, la question 3 se lit comme suit : « La fiscalité est une source de financement des services publics. Quelle évolution (à la hausse ou à la baisse ou pas d’évolution) proposeriez-vous pour les trois revenus fiscaux suivants ? : impôts des particuliers, des entreprises et taxes et tarifs. » Clairement, aucune nuance n’est possible ! Si un-e citoyen-ne est en faveur d’une augmentation d’impôts pour les plus riches mais pas pour les autres catégories de contribuables, elle ne peut le spécifier ! Et pour continuer de répondre au questionnaire, il faut obligatoirement compléter les questions une après l’autre. Nulle possibilité, donc, de s’abstenir de répondre aux questions à choix de réponse pour se consacrer aux questions ouvertes.

Autre exemple : la question 5 qui se lit comme suit : « En matière d’efforts et de priorité, si vous aviez 100 points à répartir dans l’ensemble des secteurs suivants, quelle répartition recommanderiez-vous au gouvernement ? : éducation, santé, infrastructure et transport, culture, soutien aux entreprises. » Aucun moyen d’ajouter d’autres possibilités telles la lutte à la pauvreté, l’environnement, le développement régional ; il n’y a même pas une catégorie « autres » !

Pour la Coalition, il est clair que le gouvernement Couillard ne cherche qu’à faire valider ses choix sans réelle volonté d’analyser toutes les options qui s’offrent à lui, notamment celle d’accroître les revenus de l’État. Une telle démarche ne fait que renforcer le cynisme présent au sein de la population face à la classe politique en général. Nous demandons au gouvernement de retirer la consultation en ligne, d’entendre l’ensemble des organismes qui le veulent et de répondre officiellement à la Coalition Main rouge qui met de l’avant 18 solutions fiscales qui permettraient d’aller chercher dix milliards de dollars sans avoir recours à la privatisation ou à la tarification des services publics. (Voir http://nonauxhausses.org/outils/alternatives-fiscales-justes-et-equitables-pour-les-finances-publiques/)

OUI, nous avons les moyens de faire autrement. Exigeons-le !

Catherine Caron
Élisabeth Gibeau
Normand Gilbert
Du Comité « Solutions fiscales »
De la Coalition « Main rouge »


Deuxième et troisième journées d’actions dérangeantes – on maintient la pression !

jeudi 25 février 2016 par Coalition

Mardi 23 févrierQuebec-24-fev-Banque-Nationale

Sherbrooke :
– Des groupes communautaires ont visité le bureau du député et ministre Luc Fortin.
– Une piñata contre l’austérité a été organisée à l’Université de Sherbrooke.

Magog :
– Des groupes communautaires ont visité le bureau du député Pierre Reid.

Gatineau:
– Des bannières ont été déployées.

Mercredi 24 février

Montréal :
– Des groupes de femmes ont organisé une action d’éclat contre les politiques sexistes du ministre Barette en santé.
– Des syndicats d’employéEs étudiantEs de plusieurs universités ont bloqué les bureaux montréalais du Ministère de l’éducation.
– Environ 200 personnes ont manifesté devant les bureaux du Regroupement québécois des résidences pour aîné-es.
– Blocage du bureau montréalais du Ministère de l’éducation par in de dénoncerles conditions de misère des travailleuses et travailleurs des résidences privées. En moyenne, la rémunération frise le salaire minimum et la majorité des employé-es ne disposent d’aucun régime de retraite ou d’assurance.
– Une manifestation a été organisée dans Villeray à l’appel de la CDC Solidarités Villeray.
– Des actions de visibilité ont été organisées par le CEDA et Atout-Lire, deux groupes en alphabétisation populaire.

Québec :
– Des groupes sociaux de la région ont occupé des bureaux de la Banque nationale.
– Au Cégep Garneau, une action « grilled cheese contre l’austérité » a été organisée.

Rouyn-Noranda :
– Quatre super-héros des finances publiques ont visité des succursales de banques.

À Gaspé :
– Le syndicat du personnel enseignant du cégep de la Gaspésie et des Îles (SPECGIG) a organisé une activité de création d’une banderole géante pour témoigner de leur refus des mesures d’austérité et pour un meilleur partage de la richesse. 

À Gatineau :
– Une action d’éclat a été organisée par la TROCAO, la TROVEPO et le CRIO.

À Sherbrooke :
– L’organisme Solidarité populaire Estrie a bloqué les portes de l’entreprise BRP.

Photos

À Sherbrooke (23 février) : 

Estrie-23-fev_Depute-ROC

 

 

 

 

 

 

 

 

À Montréal (24 février) : 

Action des syndicats d’employéEs étudiantEs 

Syndicats-etudiants-24-fev

 

 

 

 

 

 

 

 

La Presse :  http://www.lapresse.ca/actualites/education/201602/24/01-4954030-blocus-devant-les-bureaux-montrealais-du-ministere-de-leducation.php

Photos : https://martinced.squarespace.com/des-petits-rien/2016/2/24/manifestation-action-du-setue-et-sesum-montral-24-fvrier-2016

Action d’éclat féministe

24-fev-FFQ

 

 

 

 

 

 

http://www.ffq.qc.ca/2016/02/action-feministe-pour-denoncer-les-politiques-dausterite-en/

Action au Regroupement québécois des résidences pour aîné-es

Montreal-Hebergement-25-fev

 

 

 

 

 

 

 

(Photo: Michel Groulx)

Manifestation dans Villeray

Villeray-24-fev

 

 

 

 

 

 

 

http://journalmetro.com/local/villeray-st-michel-parc-extension/actualites/922241/manifestation-contre-lausterite-et-les-paradis-fiscaux-a-villeray/

Action du CÉDA (groupe d’alphabétisation populaire)

ceda-24-fev

 

 

 

 

 

 

 

À Québec (24 février) :

Occupation de la Banque Nationale

Quebec-24-fev-2

 

 

 

 

 

Le Soleil : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201602/24/01-4954270-les-profits-des-banques-cibles-dune-manif-surprise.php

Grilled cheese contre l’austérité

Garneau-24-fev

 

 

 

 

 

 

 

 

À Rouyn-Noranda (24 février) : 

Rouyn-24-fev-superheros

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.lafrontiere.ca/actualites/politique/2016/2/24/des-super-heros-pour-lutter-contre-les-inegalites-economiques.html

À Sherbrooke (24 février) :

24-fev-Sherbrooke

 

 

 

 

 

 

Radio-Canada : http://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2016/02/24/006-solidarite-populaire-estrie-action-brp-sherbrooke-entree-bloquee.shtml

À Gatineau (24 février) : 

Outaouais-24-fev

 

 

 

 

 

 

En Gaspésie (24 février) :

24_fev_Gaspesie

 

 

 

 

 

 

 

Photo : TC Média (Jean-Philippe Thibault)

http://www.lepharillon.ca/actualites/2016/2/24/le-syndicat-du-personnel-enseignant-du-cegep-contre-l-austerite.html
http://chau.teleinterrives.com/nouvelle-Regional_Les_enseignants_de_Gaspe_envoient_une_banderole_a_leurs_elus-25222
http://radiogaspesie.ca/portfolio/coalition-main-rouge/


Première journée d’actions dérangeantes – pas moins de sept occupations à Montréal

mardi 23 février 2016 par Coalition

22_fev_MontrealLe lundi 22 février 2016 / Des groupes sociaux à Montréal, Québec, Rimouski, Rouyn-Noranda, Baie-Comeau, Sept-Îles et St-Félicien ont donné le coup d’envoi à la semaine d’actions dérangeantes contre les mesures d’austérité et pour un meilleur partage de la richesse de la Coalition Main Rouge :

  • Montréal : La Coalition Main Rouge nationale et la Coalition montréalaise pour la survie des services publics ont co-organisé plusieurs actions d’éclat durant la journée. Les bureaux montréalais du Conseil du Trésor et du Ministère des finances ont été occupés, ainsi que le bureau montréalais de Québecor et de la compagnie Canada Steamship Lines, compagnies connues pour leurs pratiques d’évasion fiscale, et des succursales des banques CIBC, RBC et la Banque Laurentienne. Une manifestation de plusieurs centaines de personnes a défilé dans le centre-ville en appui à ces actions.
  • Québec/Chaudière-Appalaches : Des bannières ont été déployées à plusieurs endroits dans la région.
  • Rimouski : Le Regroupement contre l’appauvrissement Rimouski-Neigette a bloqué les entrées du stationnement des bureaux de Revenu-Québec pendant une heure.
  • Rouyn-Noranda : Le Comité citoyens-citoyennes contre l’austérité (CCCAT) a construit un mur de briques devant le bureau du député Luc Blanchette.
  • Baie-Comeau et Sept-Îles : La Table des groupes populaires et le conseil central Côte-Nord de la CSN ont manifesté devant les bureaux des députés de Duplessis et de Manicouagan, Lorraine Richard et Martin Ouellet, à Sept-Îles et Baie-Comeau.
  • St-Félicien : Des bannières ont été déployées dans le Cégep.

Photos et revue de presse

À Montréal :

 

 

 

 

 

 

 

22_fev_Montreal_CIBC

 

 

 

 

 

 

 

Source photos : Toma Iczkovits

Ricochet : https://ricochet.media/fr/965/une-meilleure-fiscalite-pour-plus-de-solidarite

Journal Métro : http://journalmetro.com/actualites/national/920949/une-premiere-action-pour-la-survie-des-services-publics/

The Gazette : http://montrealgazette.com/news/local-news/anti-austerity-groups-march-through-montreal-promise-a-week-of-protests

CTV News : http://montreal.ctvnews.ca/video?clipId=811328&binId=1.1810301&playlistPageNum=1#_gus&_gucid=&_gup=twitter&_gsc=IiTBmkR

Vidéo des Alter Citoyens : https://vimeo.com/156357969

À Québec:

22_fev_Quebec

 

 

 

 

 

 

 

 

http://coalitionjusticesociale.tumblr.com/post/139807907134/des-bannières-déployées-un-peu-partout-à

À Rimouski :

manif revenu-qc-rimouski-22fev

 

 

 

 

 

 

 

 

À Rouyn-Noranda :

22_fev_Rouyn

 

 

 

 

 

 

 

http://www.lafrontiere.ca/actualites/politique/2016/2/22/un-mur-de-briques-et-un-mur-humain-chez-luc-blanchette.html

Sur la Côte-Nord :

22_fev_Côte_Nord

 

 

 

 

 

 

 

Source photo : Journal Le Nord-Côtier

http://lenord-cotier.com/les-groupes-populaires-manifestent-contre-lausterite/

http://www.lemanic.ca/le-prochain-budget-provincial-seme-linquietude/

À St-Félicien :

22_fev_StFe


Les groupes sociaux se rendent au Conseil du Trésor pour se faire entendre sur le prochain budget

lundi 22 février 2016 par Bruno Laprade

Cb1YDtCWEAE7Ai2Montréal, le 22 février 2016. À l’occasion d’une semaine nationale d’actions dérangeantes pour un meilleur partage de la richesse, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, en collaboration avec la Coalition montréalaise pour la survie des services publics, occupent simultanément le Conseil du trésor, le ministère des Finances, la Canada Steamship Lines et plusieurs succursales de banques dont celles de la RBC, de la Banque Laurentienne et de la CIBC. Par ce geste, les Coalitions rappellent que le modèle fiscal actuel est injuste et doit être revu. Ce pourquoi elles revendiquent que le gouvernement Couillard adopte dès son prochain budget des mesures permettant de freiner le transfert de richesse vers les plus riches et de réinvestir massivement dans les programmes sociaux et les services publics. Soulignons qu’une manifestation d’appui à ces occupations, rassemblant quelques centaines de personnes, a débuté au même moment au Square Dorchester.

« Les coupes actuelles en santé, en éducation et en petite enfance ont des effets dévastateurs et augmentent les inégalités sociales, notamment entre les hommes et les femmes » affirme Marie-Chantal Locas, de la Coalition montréalaise pour la survie des services publics dont les membres constatent au quotidien les ravages de l’austérité. « Pour éviter ces reculs, nous accentuons la pression » a continué madame Locas. Tout au long de la semaine, des dizaines d’actions sont organisées à la grandeur du Québec pour exiger un changement de cap du gouvernement.

Les deux coalitions de groupes sociaux revendiquent que les mesures suivantes soient inscrites dans le prochain budget du gouvernement du Québec :

  • Réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques
  • Augmenter les impôts des grandes entreprises au lieu de les diminuer encore
  • Revoir la fiscalité des particuliers : augmenter le nombre de paliers d’imposition pour assurer une réelle progressivité de l’impôt et une plus grande contribution des plus riches et imposer davantage les dividendes et les gains en capital, au même titre que les revenus de travail
  • Lutter plus activement contre l’évasion fiscale

En lien avec ces revendications, les groupes ont décidé de cibler les banques comme RBC et la Banque Laurentienne pour leurs profits mirobolants de même que la Canada Steamship Lines pour son rôle dans l’évasion fiscale au Canada. « Le gouvernement est le mieux placé pour intervenir, et ce dès maintenant » de dire Joel Pednault, porte-parole de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. « L’occupation du Conseil du Trésor et du ministère des Finances vise à ce que le gouvernement aille chercher dès le prochain budget l’argent où elle est, plutôt que d’augmenter le fardeau des plus pauvres » de rajouter M. Pednault.

Les coalitions rappellent que le gouvernement du Québec a aboli en 2011 la taxe sur le capital des banques et autres institutions financières, se privant ainsi de plus de 600 millions de dollars par an. Pourtant, en 2015, les six plus grandes banques ont enregistré des profits de presque 100 millions de dollars par jour. «Le gouvernement Couillard s’entête à affamer la santé, l’éducation et les programmes sociaux en faisant semblant que le gouvernement est à court d’argent, alors qu’on sait que les profits de banques explosent. Il faut arrêter de permettre aux banques de gagner au gros lot à tous les jours pendant que la population s’appauvrit » s’indigne Marie-Chantal Locas. Elle a aussi tenu à spécifier que cette taxe n’est l’équivalent qu’une semaine de profits pour les banques, ce qui est bien peu demander.

Alors que le gouvernement prétend ne plus être en période d’austérité, ces 600 millions de dollars supplémentaires lui aurait permis d’éviter de couper ces derniers mois 72 millions aux universités, 120 millions aux CPE, 50 millions au programme d’aide sociale, pour ne nommer que ces mesures.

Les groupes sociaux soutiennent que la justice sociale passe par une véritable redistribution de la richesse. « Le rétablissement de la taxe sur le capital des institutions financières et une véritable lutte contre l’évasion fiscale sont des exemples de solutions permettant, à elles seules, de récolter près d’un milliard et demi de dollars pour renflouer les coffres de l’État » de dire Joël Pedneault qui rappelle également que la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics a des solutions fiscales qui permettraient au gouvernement d’aller chercher plus de 10 milliards de dollars. De juste impôts, et non des baisses pour les plus riches, demeurent la meilleure façon de financer nos programmes et de redistribuer la richesse.

Des photos des actions sont disponibles au : http://tinyurl.com/hdqqxjg

– 30 –

  

À propos

La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics regroupe 85 organisations sociales d’horizons divers. Ces groupes représentent des secteurs allant des centres de femmes aux personnes retraitées, en passant par des organismes œuvrant en consultation budgétaire et en consommation, des groupes de défense des droits et libertés, des organisations syndicales, des associations étudiantes, des groupes de lutte à la pauvreté, des organisations communautaires, etc.

La Coalition montréalaise pour la survie des services publics a été mise sur pied en 2009 et regroupe aujourd’hui des organismes communautaires et féministes de la région montréalaise qui revendiquent l’accès, sans discrimination, à des services publics universels et de qualité. Portant d’abord le nom de Coalition anti-pauvreté de Montréal, elle a fait ses premières armes en menant une campagne régionale autour des consultations du gouvernement québécois sur son Plan d’action gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale.

Renseignements ou demandes d’entrevues :

Joël Pedneault, 514 441 9113; Marie-Chantal Locas, 514 451-7295

www.facebook.com/nonauxhausses

@Nonauxhausses

#10milliards


« Budget 2016 – C’est maintenant à eux de payer » : la Coalition donne le coup d’envoi à une semaine d’actions contre l’austérité

dimanche 21 février 2016 par Coalition

 

IMG_22611La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition Main Rouge) a donné ce matin le coup d’envoi à une semaine nationale d’actions contre les mesures d’austérité et pour un meilleur partage de la richesse. Pour la Coalition, le prochain budget du Québec doit contenir des mesures concrètes qui permettront un réinvestissement massif en éducation, en santé et dans les programmes sociaux et de réduire les inégalités sociales.

Plus de quarante manifestations et actions en tous genres, y compris plusieurs actions surprise, auront lieu partout à travers le Québec dans la prochaine semaine pour que le gouvernement mette fin à ses politiques d’austérité. Depuis son élection en 2014, le gouvernement de Philippe Couillard multiplie les coupures dans tous les domaines : éducation, santé, programmes sociaux, personnes âgées, personnes malades, familles, personnes en difficultés, femmes, travailleurs et travailleuses, etc. Ainsi, la majorité de la population écope et nos droits à la santé, à l’éducation et à la dignité sont bafoués. La quantité de groupes qui organisent des actions et la diversité de celles-ci démontre bien le ras-le-bol qui anime autant les groupes communautaires et féministes que les associations étudiantes et les travailleurs et les travailleuses. Le gouvernement doit corriger le tir et le prochain budget du Québec est l’occasion de le faire.

Alors que le gouvernement Couillard s’apprête à annoncer qu’il a équilibré le budget du Québec grâce à ses mesures d’austérité, il a aussi l’intention de priver la collectivité de revenus importants en baissant encore les impôts des entreprises et de certains particuliers. Pourtant, l’impôt est la façon la plus juste de financer les services dont nous avons tous besoin. « Baisser les impôts, ça veut dire que les gens moins fortunés vont devoir payer plus cher », s’indigne M. Pedneault, porte-parole de la Coalition. « Le gouvernement s’apprête à permettre à quelques milliers de riches de s’acheter un char ou un voyage de plus, alors que la population souffrent et que ses conditions de vie vont en empirant au regard des augmentations tarifaires dans le domaine de la santé et de l’éducation. Il est clair que les banquiers, les PDG de grandes entreprises, et les amis du gouvernement Couillard profitent du démantèlement de nos outils collectifs pour s’enrichir pendant que tous les autres s’appauvrissent », rajoute-t-il.

Le Québec a les moyens de faire autrement

En conférence de presse, des organisations membres de la Coalition en provenance du communautaire et du secteur public, tels que la FAE, le Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN, le FRAPRU et le FCPASQ ont illustré les conséquences dramatiques des mesures d’austérité sur la population. À quelques semaines du prochain budget du gouvernement Couillard, les groupes sociaux interpellent le gouvernement Couillard afin qu’il change de cap en réinvestissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux, au lieu de couper dans le filet social.

La Coalition propose que le gouvernement finance ce réinvestissement en allant chercher l’argent chez les grosses compagnies et les individus très riches. En effet, la crise des finances publiques est en bonne partie la conséquence de choix politiques qui nous ont privé de revenus importants dans la dernière décennie..

C’est pourquoi la Coalition revendique que le gouvernement adopte des mesures fiscales précises telles que :

Réinstaurer la taxe sur le capital pour les banques

Augmenter les impôts des grandes entreprises au lieu de les diminuer encore

Revoir la fiscalité des particuliers : augmenter le nombre de paliers d’imposition pour assurer une réelle progressivité de l’impôt et une plus grande contribution des plus riches et imposer davantage les dividendes et les gains en capital, au même titre que les revenus de travail

Lutter plus activement contre l’évasion fiscale

« Ce sont des milliards de dollars qui dorment actuellement dans les coffres des grandes entreprises et des très riches, et qui permettraient à l’État de réinvestir dans les hôpitaux, les écoles, les services sociaux, les programmes sociaux et plus encore. Le gouvernement doit aller chercher l’argent là où il y en a vraiment, pas dans les poches d’une population déjà prise à la gorge », conclut Joël Pedneault.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 231658

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 0