Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahuntsic (FNEEQ-CSN)

Articles les plus récents

L’austérité n’est pas une fatalité ! Tournée de conférences de la Coalition Main Rouge

lundi 9 novembre 2015 par Coalition

2015-11 Affiche Tournée

Alors que des millions de dollars de nouvelles compressions nous attendent encore, comment peut-on ensemble mettre fin à la destruction des services publics et des programmes sociaux par le gouvernement Couillard? Par la solidarité!

En ce moment, la Coalition Main Rouge oeuvre à la construction d’un mouvement  unissant plusieurs secteurs de la société – organismes communautaires, groupes féministes, associations étudiantes, syndicats. Ce mouvement se rassemble autour de revendications fiscales communes qui permettraient non seulement d’annuler les mesures d’austérité du gouvernement Couillard, mais aussi de mieux redistribuer la richesse au Québec et d’ainsi lutter contre les inégalités sociales croissantes.

Afin de favoriser une réflexion stratégique sur la construction de ce mouvement unitaire, et pour favoriser la création d’alliances, la Coalition Main Rouge organise dans plusieurs régions du Québec des conférences qui aborderont les sujets suivants :

1- Les alternatives fiscales proposées par la Coalition. Plutôt que les mesures d’austérité du gouvernement Couillard, la Coalition propose des alternatives fiscales réalistes qui permettraient au gouvernement du Québec d’aller chercher plus de 10 milliards $ par an. Quelles sont ces alternatives?

2- Urgence d’agir: Vers une large mobilisation unitaire au Québec.

Alors qu’il coupe encore dans les services publics et les programmes sociaux, le gouvernement s’apprête de nouveau à se priver de revenus. Il veut baisser les impôts en échange de hausses de taxes et de tarifs. En plus de laisser la privatisation et le démantèlement des services publics se poursuivre, il se prépare à mettre en oeuvre une réforme fiscale qui nous mènerait à l’austérité permanente, d’où l’urgence de faire des gains cet automne.

Advenant que gouvernement Couillard tente de mettre fin au mouvement de grèves des employéEs des services publics avec des lois spéciales, le lendemain d’un décret, la Coalition Main Rouge appelle à mettre en branle un mouvement de contestation large des mesures d’austérité qui revendiquerait également une meilleure distribution de la richesse. À quoi ressemblerait ce mouvement? Que propose la Coalition Main rouge? Serait-ce une occasion à saisir pour accélérer les consultations sur la grève sociale?

3- Les perspectives de lutte dans votre région. Quelles solidarités existent dans votre région, et quelles solidarités doit-on encore bâtir? Quelles sont les actions à venir dans votre région? Où et comment s’impliquer dans cette lutte?

Ces conférences d’une durée de 2 heures sont des moments privilégiés de partage d’informations, de stratégies et de réflexions entre les mouvements étudiants, communautaires, féministes et syndicaux.

Calendrier des conférences déjà prévues:

Rouyn-Noranda - 11 novembre, à la Salle Norfil, 56, Perreault Ouest, Rouyn-Noranda. Événement facebook: https://www.facebook.com/events/413471488863720/

Québec - 16 novembre, 19h00, au local 0A du pavillon DKN de l’Université Laval. Événement facebook: https://www.facebook.com/events/920173224736112/

Alma - 23 novembre, 19h00, au Café Communautaire L’Accès (409, rue Collard Ouest). Événement facebook: https://www.facebook.com/events/213704052294109/

Joliette - 26 novembre, 17h, à la Brasserie Artisanale Albion (408, boul. Manseau). Évènement facebook: https://www.facebook.com/events/1522260501427210/


Un gouvernement déconnecté

lundi 9 novembre 2015 par Coalition

Par Elisabeth Gibeau, Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

Penimage001dant que l’opposition à l’austérité bat son plein au Québec, dans le secteur public comme dans les groupes communautaires, la première conférence internationale sur la concurrence fiscale, TaxCoop, avait récemment lieu, à Montréal. Organisée par la fiscaliste Brigitte Alepin, auteure du livre Ces riches qui ne paient pas d’impôt et du documentaire Le prix à payer, des spécialistes de partout dans le monde sont venus nous y entretenir de l’avenir des régimes fiscaux. Le fiscaliste Godbout y participait d’ailleurs, afin de faire le «portrait d’une fiscalité québécoise adaptée au Québec du 21ème siècle»…

Un portrait qui reprenait les grandes lignes du rapport de la Commission sur l’avenir de la fiscalité québécoise, qu’il présidait l’an dernier : baisser les impôts et hausser la TVQ et les tarifs (électricité, services de garde, …), le nouveau credo Godbout, repris avec un enthousiasme débordant par le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitao.
Pourtant, M. Godbout y a entendu, comme nous, Mme Becker, de l’Académie fédérale des finances à Berlin, affirmer avec force qu’il faut éviter à tout prix de reporter la fiscalité sur le travail, la consommation et la propriété, car les impôts sur le revenu, pour les entreprises et les particuliers, continuent d’avoir un rôle important à jouer. Il a également pu entendre l’économiste en chef de la Banque mondiale, Mme Moreno-Dodson, témoigner du fait que, trop souvent, les coûts sociaux des mesures fiscales ne sont pas pris en compte.

Ces coûts sociaux que la Commission sur l’avenir de la fiscalité québécoise n’a justement pas considérés. En effet, l’étude de Wen, Dahlby et Ferede, sur laquelle le rapport Godbout fonde ses conclusions, stipule très clairement qu’il aurait été possible d’y inclure une mesure du coût social de la perception des impôts et des taxes, mais que cela n’a pas été fait. Ils y affirment qu’«un impôt supporté principalement par les pauvres comporte un coût social élevé». Lequel ? On n’en saura pas plus à la lecture de l’étude. Cette dernière n’estime pas non plus les coûts supplémentaires pour l’État engendrés par des gens qui auraient davantage recours aux services publics (santé, services sociaux) en raison de l’application de mesures fiscales régressives qui grève leur portefeuille, tels les taxes à la consommation et les tarifs.

Une analyse partielle, donc, ce dont ne fait jamais mention M. Godbout et ses chantres, tout heureux qu’ils sont d’annoncer que les taxes et les tarifs feraient des miracles pour l’économie québécoise… sans tenir compte de l’effet de ces modes d’imposition sur les gens, leur niveau de vie et leur budget.

Encore plus aujourd’hui qu’hier, au diapason d’un nombre grandissant d’experts internationaux, nous exigeons du gouvernement Couillard qu’il n’engage pas le Québec dans une réforme fiscale basée sur un rapport incomplet. Nous le répétons, encore et encore : nous aurions les moyens de faire autrement.


La Coalition Main rouge appuie les mobilisations « dehors contre l’austérité » des 2 et 3 novembre

dimanche 1er novembre 2015 par Coalition

 

phonto

Ces 2 et 3 novembre, à l’appel des campagnes Je tiens à ma communauté > je soutiens le communautaire et Les DROITS, ça se défend, les groupes communautaires de partout au Québec feront un geste exceptionnel en se déclarant en grève, en fermant leurs portes, ou en interrompant leurs activités. À ce jour, près de 1300 groupes ont de tels mandats. La Coalition Main rouge est solidaire de leur lutte!

En coupant les services et en détériorant les droits des personnes marginalisées et en situation de pauvreté, l’austérité s’attaque aux organismes communautaires. Ainsi, plus les besoins de la population augmentent, plus les groupes sont sollicités, sans pour autant voir leur financement rehausser. Ce sous-financement des organismes communautaires ne date pas d’hier, mais l’austérité fragilise les organisations, les empêchant de remplir pleinement leur mission. Dans le cas des groupes de défense collective des droits, à cinq mois de l’échéance de leurs protocoles, l’austérité fait craindre pour la fin de leur financement.

Ces mobilisations des groupes communautaires pour leur survie et contre leur sous-financement se tiennent au moment même où des milliers de travailleurs et de travailleuses des secteurs public et parapublic se mobilisent. Les syndiqué-e-s de ces secteurs luttent, comme les groupes communautaires, contre leur appauvrissement, pour de meilleures conditions de travail, et contre les compressions qui menacent les services publics. Il s’agit d’une lutte générale contre les conséquences désastreuses des mesures d’austérité et la Coalition Main rouge tient à souligner l’apport des groupes communautaires dans cette lutte, dans les différentes régions, et leur mobilisation sans précédent les 2 et 3 novembre.

Pourtant, l’austérité n’est pas une fatalité. Contrairement à ce qu’affirme sur les différentes tribuns le président du Conseil du Trésor, le Québec peut assurer des conditions de travail adéquates aux personnes qui font vivre les services publics, tout comme nous avons collectivement les moyens de financer la mission des groupes communautaires, des services publics accessibles et de qualité, et des programmes sociaux qui permettent que les droits de tous et toutes soient respectés.

L’heure est à l’urgence!
Alors que partout on se bat contre la démolition des acquis sociaux et des services publics, le gouvernement Couillard se prépare non seulement à des compressions supplémentaires de 1,2 milliards $, mais à priver l’État de revenus et à nous imposer encore des taxes et tarifs. Ce qui nous attend : un programme d’austérité permanente.
Ne laissons pas le gouvernement diviser la population, forçons-le à aller chercher l’argent là où il y est:

  • En réinstaurant la taxe sur le capital pour les banques (600 millions $);
  • En augmentant le nombre de paliers d’imposition pour assurer une réelle progressivité de l’impôt et une plus grande contribution des plus riches (jusqu’à 1 milliards $);
  • En augmentant les impôts des grandes entreprises au lieu de les diminuer encore (1,22 milliards $);
  • En luttant réellement contre l’évasion fiscale (740 millions $);
  • En imposant tous les revenus de façon équitable : les dividendes comme les gains en capital doivent être imposés au même titre que les revenus de travail (919 millions $).

Ensemble, poursuivons la mobilisation

  • Dans l’éventualité d’un décret visant à mettre fin aux grèves des salariées et salariés des secteurs publics et parapublics en grève, la Coalition appelle à créer un large mouvement de mobilisation contre la destruction des services publics et des programmes sociaux, et pour une fiscalité permettant un réel partage de la richesse.
  • Le 28 novembre, à Montréal et dans différentes régions, la Coalition organise une manifestation unitaire contre le saccage et pour une réelle redistribution de la richesse.
  • Dans les prochaines semaines, la Coalition tiendra une série de conférences de mobilisation sous le thème «L’austérité n’est pas une fatalité!»

Tract de la Coalition Main rouge à distribuer les 2 et 3 novembre -> http://bit.ly/1PUdOXu


Hausse de taxes et tarifs + baisse d’impôts = moins de services publics

jeudi 22 octobre 2015 par Coalition

Fiche_taxe vs impot VignetteLe gouvernement Couillard s’apprête à baisser les impôts en échange de hausses de taxes et de tarifs. Selon lui, cela serait plus propice à stimuler la croissance économique. Est-ce que c’est vraiment avantageux? NON!

 

La progressivité de l’impôt est le meilleur moyen de redistribuer la richesse parce qu’elle tient compte de la capacité de payer de chacun. Au contraire, les taxes et les tarifs sont régressifs.

Lorsqu’on accompagne les taxes et tarifs de coupes dans les services publics et les programmes sociaux, on menace la survie même de ces services – pendant que le 1% continue à s’enrichir. Nous avons les moyens de faire AUTREMENT!

La Coalition présente une nouvelle fiche, en complément du dépliant de 8 pages sur les hausses de taxes et de tarifs. À distribuer largement et à afficher sur les babillards de vos milieux.

Les autres fiches sur d’autres solutions fiscales de la campagne 10 milliards $ de solutions sont également disponibles ->http://bit.ly/1B56bqb


Qui sont les 95% d’économistes qui appuient supposément la réforme Godbout ?

lundi 19 octobre 2015 par Coalition

Le 19 octobre 2015,

Monsieur Carlos Leitão
Ministre des Finances
12, rue Saint-Louis, 1er étage
Québec (Québec) G1R 5L3

Objet : Qui sont les 95% d’économistes qui appuient supposément la réforme Godbout ?

Monsieur le Ministre,ImpôtsvsTaxesVignettecoupée

Le jeudi 3 septembre 2015, au tout début de la commission parlementaire qui a pour mandat d’étudier le rapport Godbout, vous avez déclaré que le gouvernement Couillard avait l’intention d’aller de l’avant avec les recommandations du rapport Godbout et que vous comptiez diminuer les impôts et augmenter les taxes à la consommation. Vous avez aussi déclaré, à cette occasion:

«C’est mon intention de faire ça. Je vous mets au défi de consulter 95 % des économistes, ils vont vous dire qu’un tel changement de taxes mixtes, c’est la chose la plus logique et efficace à faire»

Suite à cette déclaration, nous sommes allés sur le site de l’Association des économistes du Québec, espérant y retrouver l’information qui vous permettait de faire cette affirmation, bien que l’AEQ ne représente pas l’ensemble des économistes du Québec.

Nous n’y voyons pas mention d’un taux d’appui de 95%. Nous avons donc poursuivi nos recherches. En date de cet envoi, nous n’avons toujours pas trouvé la source sur laquelle vous vous êtes appuyé pour vanter la belle unanimité des économistes sur la réforme fiscale majeure annoncée dans le rapport Godbout.

C’est pourquoi nous vous écrivons aujourd’hui : nous aimerions connaître cette source et la consulter. Nous aimerions aussi savoir si vous détenez des statistiques sur le nombre d’infirmières, d’enseignants, de travailleuses du communautaire, et autres classes de travailleurs-ses qui appuieraient votre réforme fiscale annoncée ?

En attendant votre réponse, veuillez recevoir Monsieur le ministre, nos salutations ,

Chantal Santerre
Pour la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics


Outil d’éducation populaire sur la grève sociale

lundi 12 octobre 2015 par Coalition

Vignetteguide_grèvesocialeÀ la demande de ses membres, la Coalition Main rouge a produit un outil d’éducation populaire sur la grève sociale.

À l’été 2015, la Coalition a adopté Que les membres de la Coalition consultent leurs membres à l’automne 2015 sur l’obtention d’un mandat de grève sociale contre les mesures d’austérité. Qu’ils consultent également leurs membres sur l’organisation, lors d’une éventuelle grève sociale, d’actions de perturbation économiques et politiques dans un maximum de régions. L’outil d’éducation populaire est complémentaire aux démarches de consultations menées dans les instances des différents groupes.

Une version en haute résolution pour impression est également disponible. Il suffit d’en faire la demande en écrivant à info@nonauxhausses.org


La Coalition Main rouge occupe les bureaux d’un ministre libéral pour dénoncer les politiques d’austérité et ses conséquences sur les femmes

jeudi 8 octobre 2015 par Coalition

FullSizeRenderMontréal, le 8 octobre 2015 – Dans le cadre des actions de la Marche mondiale des femmes, des membres de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, principalement des femmes, ont occupé durant une heure, les bureaux du ministre Pierre Arcand, à Montréal. Cette action à laquelle participent des groupes communautaires, syndicaux, féministes et étudiants, se déroule au moment même où la caravane de la Marche mondiale des femmes est à Baie-Comeau sur la Côte Nord, région dont est responsable le ministre. Par cette action, visant un membre du cabinet Couillard, les groupes sociaux de divers horizons veulent rappeler que les mesures d’austérité sont inacceptables et ont de graves conséquences sur toute la population, en particulier sur les femmes.

« Le gouvernement choisit de couper et d’abolir des programmes dans tous les secteurs et de tarifer davantage un ensemble de services, comme les services de garde. Ces décisions qui appauvrissent la population affectent particulièrement les femmes, plus nombreuses à perdre leur emploi et plus grandes utilisatrices les services publics! » dénonce Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition.

La Coalition rappelle que la Côte-Nord est la deuxième région la plus touchée par les coupes en santé. « Au lieu d’assumer son rôle et dénoncer cette situation inacceptable, le ministre reste complètement muet et à l’écart du débat, raison pour laquelle nous ciblons ses bureaux aujourd’hui » ajoute-t-elle. « Les femmes sont plus pauvres, occupent davantage les emplois précaires, vivent plus longtemps mais souvent sans sécurité financière, détiennent principalement le rôle de proches aidantes et œuvrent majoritairement dans les secteurs de services. Elles sont donc gravement affectées par les coupures en santé » souligne Véronique Laflamme. Cette déresponsabilisation de l’État mène déjà à une augmentation du travail invisible des femmes, à un retour à des rôles féminins traditionnels et à l’accroissement des inégalités hommes-femmes affirme la Coalition qui demande au gouvernement de changer de cap.

Selon la Coalition Main rouge, il est possible de financer adéquatement l’éducation, la santé ainsi que l’ensemble des services publics et des programmes sociaux, tendant ainsi vers une plus grande égalité. Dans le cadre de sa campagne 10 milliards de $ de solutions, nous avons les moyens de faire autrement, elle propose un ensemble de solutions fiscales permettant d’aller chercher des milliards de dollars sans toucher au filet social, notamment en augmentant le taux d’imposition des grandes entreprises qui n’a cessé de diminuer dans les dernières années, en réinstaurant la taxe sur le capital pour les banques, en augmentant le nombre de paliers d’imposition des particuliers afin d’aller chercher davantage de revenus chez les plus riches et en luttant plus efficacement contre l’évasion fiscale. « Des solutions il y en a ! Il est urgent d’agir, de continuer à se mobiliser, de rappeler ces solutions et de refuser le modèle actuellement mis de l’avant » de dire Kim De Baene, également co-porte-parole de la Coalition. « Nous serons dans la rue dans le cadre des actions de la Marche mondiale des femmes ainsi que les autres mobilisations dénonçant les choix idéologiques actuels. Pour sa part, le 28 novembre prochain, la Coalition organise une manifestation nationale à Montréal pour la redistribution de la richesse et en faveur des services publics et des programmes sociaux» conclut madame De Baene.

– 30 –

 

Renseignements ou demandes d’entrevues :

Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.); Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.)

Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

@Nonauxhausses

#10milliards


Réforme de la fiscalité- La Coalition Main rouge s’oppose aux hausses de taxes et de tarifs annoncées par Carlos Leitão

vendredi 4 septembre 2015 par Coalition

ImpôtsvsTaxesVignetteMontréal, le 4 septembre 2015 - Au premier jour des consultations sur le rapport Godbout, issu de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, le ministre Leitão a confirmé hier les intentions du gouvernement d’augmenter les taxes et tarifs pour baisser les impôts. La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics dénonce ces choix idéologiques pris avant même le début des consultations sur le sujet. Certains de ses groupes membres comme Union des consommateurs, la Fédération des femmes du Québec et le Collectif pour un Québec sans pauvreté seront entendus dans les prochains jours par la Commission parlementaire. Par ailleurs La Coalition lance un document permettant de se positionner sur le débat des taxes et des impôts. Plusieurs arguments économiques mis de l’avant par Luc Godbout y sont contredits.

« Avec l’annonce du ministre Leitao, nous pouvons affirmer que, sans surprise, le dialogue social annoncé lors de la constitution de la Commission Godbout, n’a jamais eu lieu ! », constate Véronique Laflamme, co-porte-parole de la Coalition. « Si le gouvernement va de l’avant avec les recommandations de cette Commission, ce qu’il s’apprête à faire, l’impact social serait énorme. Pendant que les banques, les grandes entreprises et les personnes les mieux nanties s’en sortiraient gagnantes, c’est la grande majorité de la population qui s’appauvrirait », ajoute-elle.

Pour les groupes sociaux qui s’inquiète de la croissance des inégalités sociales, les baisses d’impôts, sous la forme proposée par la commission et soutenu par le ministre des Finances, sont un cadeau empoisonné. « Ces dernières années, ce sont justement les baisses d’impôts successives qui ont privé le gouvernement d’importants revenus. Ces choix ont mené à des coupes dans les services, à une augmentation des inégalités puis à des hausses de taxes et de tarifs » rappelle la co-porte-parole.

Pour informer la population, la Coalition lance un document sur les véritables conséquences d’une fiscalité régressive comme celle mise de l’avant par Carlos Leitão. Cet outil rappelle que l’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité n’est pas de baisser les impôts, mais bien de mieux financer les services publics et les programmes sociaux. « Ce document vient s’ajouter au matériel de la campagne 10 milliards $ de solutions, nous avons les moyens de faire autrement », informe madame Laflamme qui ajoute que «cette campagne démontre que des solutions fiscales justes existent et permettraient de renflouer les coffres de l’État de plusieurs milliards de dollars sans appauvrir la population ».

L’austérité budgétaire, qui menace actuellement la survie même des services publics et des programmes sociaux, n’est pas une fatalité insiste la Coalition de 100 organisations d’horizons divers. Les groupes sociaux promettent de multiplier les mobilisations pour une fiscalité plus équitable au cours de l’automne.

– 30 –

Renseignements ou demandes d’entrevues :

Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.); Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.)
Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics
@Nonauxhausses                    #10milliards
Document Des taxes pour baisser nos impôts? : http://bit.ly/1hySWHn


Des hausses de taxes et de tarifs pour baisser les impôts ?

jeudi 3 septembre 2015 par Coalition

VignetteDépliantImpotAlors que débutent les consultations parlementaire sur le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, et que le ministre des Finances annonce déjà vouloir baisser les impôts et augmenter les taxes et les tarifs, la Coalition Main rouge lance un dépliant d’information pour se positionner dans le débat sur les baisses d’impôt permettant d’en savoir plus sur les conséquences d’une telle fiscalité régressive. Cet outil rappelle que l’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité n’est pas de baisser les impôts, mais bien de mieux financer les services publics et les programmes sociaux.

À diffuser largement: fiche synthèse de 2 pages résumant le document.


Réforme proposée de la fiscalité – Les groupes sociaux s’opposent à des hausses de taxes et tarifs

jeudi 3 septembre 2015 par Coalition

2015-09-03 09.29.03-4(Mainsrouges)
Québec, le 3 septembre 2015 -
 Au premier jour des consultations sur le rapport Godbout, issu de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise, le ministre Leitao confirme les intentions du gouvernement d’augmenter les taxes et tarifs pour baisser les impôts. Les groupes sociaux dénoncent ces choix idéologiques pris avant même le début des consultations sur le sujet. Pour s’opposer à ce démantèlement du filet social québécois, les groupes sociaux ont tenu un rassemblement ce matin devant l’Assemblée Nationale où ils ont lancé un document permettant de se positionner sur le débat des taxes et des impôts. Ils ont souligné, qu’avec de telles orientations, le gouvernement doit s’attendre à un automne de mobilisations pour la redistribution de la richesse. Afin de lancer un message clair au gouvernement Couillard qui reprend à son compte ces propositions, avant même la tenue de consultations parlementaires, les personnes mobilisées ont laissé des mains rouges devant les bureaux du Conseil du Trésor.

« Avec l’annonce du ministre Leitao, nous pouvons affirmer que, sans surprise, le dialogue social annoncé lors de la constitution de la Commission Godbout, n’a jamais eu lieu ! », constate Véronique Laflamme, de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics (Coalition Main rouge). « Si le gouvernement va de l’avant avec les recommandations de cette Commission, ce qu’il s’apprête à faire, l’impact social serait énorme. Pendant que les banques, les grandes entreprises et les personnes les mieux nanties s’en sortiraient gagnantes, c’est la grande majorité de la population qui s’appauvrirait », ajoute-elle.

« Nous n’en voulons pas de ce modèle ! Les baisses d’impôts, sous la forme proposée par la commission et soutenu par le ministre, sont un cadeau empoisonné !  », renchérit Anne-Valérie Lemieux-Breton, de la Coalition pour la justice sociale de Québec-Chaudière-Appalaches. « Ces dernières années, ce sont justement les baisses d’impôts successives qui ont privé le gouvernement d’importants revenus. Ces choix ont mené à des coupes dans les services, à une augmentation des inégalités puis à des hausses de taxes et de tarifs » s’insurge-t-elle.

Pour informer la population, la Coalition Main rouge lance  un document sur les  véritables conséquences d’une telle fiscalité régressive. Cet outil rappelle que l’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité n’est pas de baisser les impôts, mais bien de mieux financer les services publics et les programmes sociaux. « Ce document vient s’ajouter au matériel de la campagne 10 milliards $ de solutions, nous avons les moyens de faire autrement », informe madame Laflamme qui ajoute que «cette campagne démontre que des solutions fiscales justes existent et permettraient de renflouer les coffres de l’État de plusieurs milliards de dollars sans appauvrir la population ».

L’austérité budgétaire, qui menace actuellement la survie même des services publics et des programmes sociaux, n’est pas une fatalité ! Les groupes sociaux comptent multiplier les mobilisations pour une fiscalité plus équitable et un meilleur partage de la richesse au cours de l’automne.

– 30 –

Renseignements ou demandes d’entrevues :
Véronique Laflamme, 418 956-3403 (cell.); Kim De Baene, 514 222-4912 (cell.)
Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

 

Anne-Valérie Lemieux-Breton, 418-208-1530 (cell.)
Coalition pour la justice sociale de Québec-Chaudière-Appalaches

@Nonauxhausses
#10milliards


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 234870

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1